Seule l'extrême droite rejette les migrants

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

{{#vardefine : Debats-parents-contre |

}}

pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat Faut-il accueillir davantage de migrants ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de Accueillir les migrants est un devoir humaniste
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Il est inhumain de rester indifférent au sort des migrants
Refuser d'accueillir les migrants, c'est comme refuser d'accueillir les juifs en 1940
Une des bases de l'éthique c'est d'accueillir l'étranger
On accueille très peu de migrants étant donné les moyens de l’Europe
Refuser les migrants, c'est être raciste
On ne doit pas créer une Europe-forteresse
Il faut à terme abolir les frontières
Seule l'extrême droite rejette les migrants
En accueillant les migrants, on encourage une nouvelle traite d'êtres humains
Il faut se soucier des conséquences de l'accueil des migrants
Nous n'avons pas les moyens d'accueillir les migrants
Pourquoi accueillir ces migrants dans la lointaine Europe plutôt que dans les pays musulmans ?
.

Présentation de l'argument

Les partis qui rejettent les migrants sont des partis xénophobes, antidémocratiques et souvent héritiers des anciens partis fascistes, ou du moins situés dans cette lignée historique de l'extrême droite. Le rejet de l'autre n'est qu'un aspect de la xénophobie et représente un retour dangereux aux attitudes des années 30, qui ont mené l'Europe au pire.

Citations

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

Il existe des partis de gauche qui sont rétifs aux vagues de migrants

Page détaillée
Il existe des partis de gauche qui sont rétifs aux vagues de migrants
[ Modifier ]
En Allemagne ou au Danemark, il existe des partis à gauche de l'échiquier politique qui veulent limiter l'arrivée des migrants.
« La dirigeante avait promis d’adopter des mesures très strictes en matière d’immigration si elle devenait le Premier ministre. Agée de 41 ans, Mette Frederiksen a fait triompher le front de gauche. Elle a annoncé qu’elle souhaitait renforcer la ligne dure définie par le précédent gouvernement conservateur dans le domaine de la migration. »

La gauche au pouvoir a toujours été complice des lois anti-immigration

Page détaillée
La gauche au pouvoir a toujours été complice des lois anti-immigration
[ Modifier ]
« Entre 1986 et 1988, Charles Pasqua ministre de Jacques Chirac s'était illustré avec ses « charters » pour expulser des immigrés sans papiers. La gauche au pouvoir poursuivit cette politique. Malgré quelques gestes, comme la régularisation de 110 000 sans papiers entre 1981 et 1983, puis de 90 000 sous le gouvernement Jospin à partir de 1997, le parti socialiste n'a abrogé aucune loi répressive. En juillet 1984, sous Mitterrand, une loi confirmait l'arrêt de l'immigration économique et insistait, déjà, sur la nécessaire « intégration » des immigrés et de leurs familles. Une obsession d'autant plus choquante qu'au même moment, la jeunesse des banlieues, immigrée ou pas, était plongée dans le chômage. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.
« Hollande au pouvoir n'a changé aucune loi et il a mis en œuvre celles votées par la droite. Il a exclu avant même son élection toute régularisation collective, même minimale. […] Quant à la promesse, faite régulièrement depuis 30 ans par le parti socialiste dans l'opposition, de donner le droit de vote aux étrangers installés sur le territoire, Hollande s'est empressé de l'oublier à son tour. […] Quant à son ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, il ne rate pas une occasion de se montrer aussi « ferme » avec les immigrants que ses concurrents de droite. Il alimente les préjugés xénophobes contre les Roms de Roumanie ou de Bulgarie, accusés « de ne pas vouloir s'intégrer en France » et qui auraient « vocation à retourner dans leur pays ». Comme si un être humain avait « vocation » à rester toute sa vie dans le même pays, surtout quand il y subit brimades et discriminations de toutes sortes ! »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]


Débat parent