Le revenu de base permet de supprimer les trappes à inactivité

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat Faut-il instaurer un revenu de base ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de Le revenu de base favorise un meilleur rapport au travail
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Le revenu de base permet de négocier de meilleures conditions de travail
Le revenu de base permet de se libérer du travail aliénant
Le revenu de base permet de supprimer les trappes à inactivité
Le revenu de base apporte une meilleure sécurisation des parcours professionnels
Le revenu de base permet de valoriser les activités bénévoles
Le revenu de base risque de marginaliser les personnes en situation de pauvreté
.

Présentation de l'argument

En donnant la possibilité de cumuler le revenu de base et un salaire, apporté par un emploi, le revenu de base ne crée pas de trappe à inactivité

La trappe à inactivité (également connue sous le nom de piège à l'emploi en Belgique) désigne les désincitations que connaît une personne sans emploi à en trouver un, notamment en raison de la perte de revenus d'assistance qui résulterait de l'obtention d'un emploi. Elle est différente de la trappe à pauvreté qui désigne, elle, la désincitation à accroître le revenu d'une personne déjà employée (augmentation de la durée d'emploi ou de l'effort en vue d'avoir un meilleur taux de salaire).

Un écart inexistant, insuffisant ou même défavorable entre revenus d'inactivité et revenus d'activité peut aussi bien résulter de l'insuffisance de la rémunération du travail que de l'existence de prestations sociales.

Source : Wikipédia
, c'est-à-dire de situation dans laquelle il est plus intéressant économiquement d'être au chômage que d'avoir un emploi.

Citations

« Dans la plupart des systèmes de sécurité sociale, les allocations de travail ne sont plus versées ou elles sont réduites aussitôt qu'une personne retrouve un emploi rémunéré. Cela peut décourager de rechercher du travail, surtout pour les personnes au bas de l'échelle des salaires. Les bénéfices pécuniaires du travail peuvent alors être minimaux ou même négatifs, parce que le travail implique souvent des dépenses additionnelles (transport, garde d'enfants). C'est ce qu'on appelle souvent un piège de pauvreté. Dans un système de revenu de base, chaque heure supplémentaire de travail payé conduit à une augmentation du revenu, parce que l'allocation de revenu de base ne sera pas réduite. Cela fait que c'est plus profitable et facile pour les personnes de travailler à temps partiel. »
Fondation du revenu de base global, « Un revenu de base global ».
« Comme ce revenu se cumule avec tout autre revenu, il évite l’effet de seuil de la protection sociale selon lequel, en dessous d’un certain niveau de revenu, il vaut mieux ne pas travailler ou bien travailler sans être déclaré pour ne pas perdre le bénéfice de son assistance, inconvénient de l’impôt négatif et de la plupart des autres formules d’assistance. »
Mouvement français pour un revenu de base, « Quelles sont les critiques ? ».

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

Une situation négligeable

Page détaillée
Les trappes à inactivité ne représentent qu'une proportion minime de chômeurs
[ Modifier ]

Ces « trappes à inactivité » ne représentent qu'une proportion minime de chômeurs. L'intérêt économique ne guide pas les personnes en situation de chômage, qui recherchent aussi la reconnaissance sociale apportée par un emploi. Selon une étude [à préciser], un tiers des bénéficiaires de l'assurance chômage qui reprennent un emploi n'y ont pas un intérêt économiquement parlant.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent