Le revenu de base permet de lutter contre la pauvreté

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

En offrant à chaque personne de quoi s'acheter un panier de biens et de services essentiels (nourriture, logement, énergie, transport, communication, culture), le revenu de base permet de réduire drastiquement le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvretéLogo de l'encyclopédie Wikipédiaseuil de pauvretéLogo de l'encyclopédie Wikipédiaseuil de pauvreté. Cela concerne, selon les chiffres de l'INSEE en 2011, environ 14 % des Français[1] et 17 % des citoyens membres des pays de l'Union européenne[2].

De plus, parce qu'il est inconditionnel et donc qu'il n'y a pas besoin d'en faire la demande, le revenu de base n'est pas soumis au problème du non-recours touchant les populations les plus pauvres. Pour diverses raisons allant du manque d'information, de la peur d'être stigmatisé au sentiment de ne pas se trouver en situation de pauvreté, une grande partie des personnes pouvant bénéficier des prestations sociales n'en font pas la demande. On estime ainsi qu'en France, en 2011, le taux de non-recours au revenu de solidarité active (RSA) est de 50 %, de 16 % pour la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), de 78 % pour l'acquisition à une complémentaire santé (ACS), de 6 à 10 % pour la prime pour l'emploi (PPE), de 2 à 5 % pour les aides personnalisées au logement (APL) et de 68 % pour les tarifs sociaux de l'électricité[3].

Citations

Baptiste Mylondo

« Un revenu pour quoi faire ? Éradiquer la pauvreté d'abord car, étant versé automatiquement à chaque citoyen, ce revenu inconditionnel n'entraînerait aucune exclusion de fait (connaissance des aides disponibles, épreuve du guichet) ou de droit (conditions d'attribution), contrairement aux minima sociaux aujourd'hui en vigueur. Et si l'on fixe son montant à un niveau égal ou supérieur au seuil de pauvreté, le revenu inconditionnel permettrait mathématiquement d'éradiquer la pauvreté dans sa définition statistique. »
Baptiste Mylondo, Un revenu pour tous ! Précis d'utopie réaliste, Utopia, 2010.

Débats connexes

Faut-il instaurer un revenu de base ?

Notes et références

  1. Plus précisément, 14,3 % des Français ont un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté défini à 60 % du revenu médian. Voir le tableau de l'INSEE, Taux de pauvreté selon le seuil en 2011.
  2. 17,1 % des citoyens de l'Union européenne ont, après transferts sociaux, un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté défini à 60 % du revenu médian. Voir le tableau de l'INSEE, Taux de pauvreté après transferts sociaux dans l'Union européenne en 2011.
  3. Voir pour le RSA le rapport final du comité d'évaluation du RSA 2011, et pour la CMU-C et l'ACS le rapport d'activité de la CMU 2011 page 8.