Le 26 juin 1918 Lénine répondait à une violence terroriste

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Mais enfin la terreur rouge a existé, et Lénine après l'avoir décrétée n' a fait que l'attiser ! (...) Non seulement je ne suis pas enclin à en minimiser la violence, mais je veux souligner qu'il l'exhibe de façon délibérée, constatant avec une grande inquiétude combien si en bas le prolétariat en vient à ne pas faire de quartier (...) en haut chez nombre de bolcheviks même, on reste réticent tous les premiers mois (dixit) de 1918 encore à riposter à l'extrême violence contre-révolutionnaire par l'extrême violence révolutionnaire. En témoigne, par exemple, ce télégramme du 26 juin 1918 à Zinoviev, souvent cité comme accusateur, où Lénine "proteste énergiquement" contre la direction bolchevique de Pétrograd qui a empêché les ouvriers de "répondre" (qu'on veuille bien noter "répondre") par "une action terroriste de masse" à l'assassinat du dirigeant Volodarski - "les terroristes vont nous prendre pour des chiffes molles", écrit-il. "Le moment est d'une extrême gravité" (t. 35, 342). Or ce texte, parmi d'autres, montre clairement que la terreur n'est pas pour Lénine une politique justifiée en soi, une furie "purificatrice" couronnant je ne sais quelle "culture de guerre civile", mais la seule riposte efficace des forces populaires à un adversaire qui ne recule devant rien pour tenter d'écraser la révolution. »
Lucien Sève, Octobre 1917. Une lecture très critique de l'historiographie dominante. Suivi d'un choix de textes de Lénine., p.37-38, "La terreur nous a été imposée", Éditions sociales / Les parallèles 1917 + cent, Paris, 2017.
« C'est ce que nos auteurs ne veulent absolument pas voir : de même que la violence révolutionnaire est la contre-violence de ceux qu'on exploite et opprime depuis tant de générations, la terreur rouge est la riposte tardive à celle qu'ont aussitôt déclenchée contre les bolcheviks - on va revenir sur cette chronologie cruciale - féodaux et capitalistes avec pour armes premières les attentats perpétrés par la caste militaire et le sabotage organisé par les fonctionnaires tsaristes. Lénine ne cesse d'énoncer cette vérité d'évidence. »
Lucien Sève, Octobre 1917. Une lecture très critique de l'historiographie dominante. Suivi d'un choix de textes de Lénine., p.38, "La terreur nous a été imposée", Éditions sociales / Les parallèles 1917 + cent, Paris, 2017.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments [ modifier ]

Zinoviev qui rejetait en juin 1918 la Terreur de masse, la théorisa en septembre après les attentats du 30 août 1918

Page détaillée
Zinoviev qui rejetait en juin 1918 la Terreur de masse, la théorisa en septembre après les attentats du 30 août 1918
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« Sur les cent millions d'habitants que compte la Russie soviétique, nous devons en entraîner avec nous quatre-vingt-dix millions. Quant au reste, nous n'avons rien à en dire. Ils doivent être réduits à néant. »
Richard Pipes, La révolution russe, p.760, PUF, Paris, 1993.

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent