La privatisation d'ADP serait une mauvaise affaire pour l'Etat parce que la privatisation des autoroutes n'a pas été une bonne affaire

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Le précédent de la vente autoroutes à Vinci et consorts parle de lui-même. Les autoroutes ont été vendues environ 10 milliards d’euros en dessous de leur prix de marché, et rapportent chaque année 4 à 5 milliards d’euros de dividendes aux actionnaires ! »
François Ruffin, « Faut-il privatiser les aéroports de Paris (ADP) ? », Le Drenche, 13/06/2019.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

Des leçons des privatisations passées ont été tirées

Page détaillée
Des leçons des privatisations passées ont été tirées
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« Les privatisations ont conduit à des erreurs dans le passé, nous en avons tiré les leçons. Ainsi, sur l’augmentation des prix, constatée après la privatisation des autoroutes : le futur concessionnaire d’ADP devra négocier les tarifs avec l’Etat et, faute d’accord, ce dernier reprendra la main ; sur la possibilité pour le concessionnaire de céder l’entreprise, comme l’a fait l’investisseur de Toulouse : il faudra l’autorisation de l’Etat pour céder les actifs d’ADP. L’Etat cède des actifs, pas sa responsabilité ni son autorité. »
Olivia Grégoire, « Faut-il privatiser les aéroports de Paris (ADP) ? », Le Drenche, 13 juin 2019.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent