Faut-il privatiser ADP ?

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Sommaire

Pour comprendre le débat

Groupe ADP

Groupe ADP, anciennement Aéroports de Paris, est une entreprise française qui construit, aménage et exploite des plates-formes aéroportuaires. Il exploite l'ensemble les aéroports de Paris et de sa région, dont Paris-Orly, Paris-Charles-de-Gaulle et Paris-Le Bourget, ainsi que des aéroports à l'étranger au travers de sa filiale ADP International. L’État détient 50,6 % des actions du groupe et les groupes Schiphol (aéroport d’Amsterdam) et Vinci ont chacun une participation de 8 % dans la société. La valeur boursière d’ADP s’élevait à 15,6 Md € le 27 mai 2019, soit 7,8 Md € pour les actions de l’État.

Modalités de la privatisation

La loi PACTE a prévu de privatiser ADP via une concession de 70 ans. L’État français, qui détient 50,6 % du capital, a prévu d'affecter tout ou partie de la vente (estimée entre 8 et 10 milliards d'euros) à un Fonds pour l'innovation de rupture.

Actualité du débat

La loi PACTE (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), adoptée par l'Assemblée nationale le 11 avril 2019, prévoit la cession par l’État de sa participation dans le groupe ADP. La veille, une proposition de loi « visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris » avait été déposée par 248 parlementaires de l'opposition, ouvrant la voie à un référendum d'initiative partagée, le premier du genre en France. Le 9 mai 2019, le Conseil constitutionnel juge que les quatre conditions requises (nombre de signataires de parlementaires requis, proposition ne comportant pas de disposition contraire à la Constitution, ayant trait à la politique économique du pays et n'ayant pas de lien avec une loi promulguée depuis moins d’un an) sont respectées et ouvre la voie à une procédure référendaire. Le Gouvernement décide alors de surseoir à la procédure de privatisation.


Pour que le référendum puisse avoir lieu, il doit au préalable recevoir le soutien d'au moins 10 % du corps électoral, soit 4,7 millions de soutiens. Si ce nombre est atteint avant le 12 mars 2020, le Sénat ou l'Assemblée nationale doit alors examiner dans les six mois la proposition de loi visant à conférer le statut de service public aux Aéroports de Paris, soit au plus tard le 12 septembre 2020. En cas d'adoption d'une motion de renvoi en commission, un référendum devra alors être organisé.

Carte des arguments

POUR
CONTRE

L’Etat n’est pas le plus qualifié pour gérer des aéroports
L'État a besoin d’argent
La privatisation d'ADP va créer de l'emploi

C’est à l’Etat de gérer les aéroports
La privatisation d'ADP serait une mauvaise affaire pour l'Etat
La privatisation d'ADP serait une mauvaise affaire pour les compagnies aériennes et les voyageurs
Il faut rejeter les valeurs et le monde incarnés par la privatisation d'ADP

Arguments POUR

L’Etat n’est pas le plus qualifié pour gérer des aéroports

Une entreprise privée spécialisée serait plus compétente

« Il faut privatiser ADP pour ADP. Aujourd’hui, un aéroport comme Roissy, qui compte parmi les premiers au monde en termes de trafic, est largement distancé en termes de qualité de service : 37e selon Skytrax, 128e selon AirHelp ! Face à la concurrence internationale, il est nécessaire d’investir massivement. »
Olivia Grégoire, « Faut-il privatiser les aéroports de Paris (ADP) ? », Le Drenche, 13 juin 2019.

Les performances actuelles d'ADP ne sont pas bonnes et pas près de s’améliorer

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

La gestion des infrastructures aéroportuaires parisiennes n’est qu’une petite part des activités du groupe ADP

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

L’Etat n’a plus les moyens d’investir pour développer le groupe

« L’Etat n’a plus les moyens d’accompagner cette ambition, de construire par exemple un nouveau terminal à 9 millions d'euros. »
Olivia Grégoire, « Faut-il privatiser les aéroports de Paris (ADP) ? », Le Drenche, 13 juin 2019.
Il n'y a aucune objection pour le moment.

L'État a besoin d’argent

Privatiser ADP devrait faire rentrer 8 à 10 millions d'euros les caisses de l'État

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

C’est un bon moment pour vendre

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Il n'est pas prévu que le produit de la vente entre dans le budget de l'Etat

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

L’Etat pourrait céder des participations moins sensibles

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

La privatisation d'ADP va créer de l'emploi

« Ouvrir le capital d’ADP permettra un développement profitable à l’emploi (non-délocalisable), aux usagers et aux salariés. »
Olivia Grégoire, « Faut-il privatiser les aéroports de Paris (ADP) ? », Le Drenche, 13 juin 2019.

[ ± Ajouter ou retirer un argument ]

Arguments CONTRE

C’est à l’Etat de gérer les aéroports

Parce que ce sont des infrastructures stratégiques

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Parce que les orientations stratégiques doivent être contrôlées démocratiquement

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Parce que la crise écologique oblige à sortir d’une logique concurrentielle

« Dire non à la privatisation, c’est aussi dire que nous ne voulons plus du monde qu’ils incarnent, qu’ils promeuvent. « Concurrence », « croissance », « compétition », « déficit », « mondialisation » … Ces mots nous sont répétés comme des mantras, pour guider la société et nos existences, et pour vendre à la découpe nos biens nationaux. Ces mots sont désormais des mots cadavres… Nous n’y croyons plus. Nous n’en voulons plus : ils creusent notre tombe écologique. Nous aspirons, au contraire, à la coopération, à l’entraide, à placer les humains et la planète avant les chiffres, il en va de notre survie commune. »
François Ruffin, « Non, il ne faut pas privatiser ADP », Le Drenche, 13/06/2019.

Parce qu’ADP est en situation de monopole sur la région parisienne

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

L'Etat n'a pas besoin d'être propriétaire pour assurer un contrôle

« Privatiser ADP, cela ne veut pas dire privatiser les frontières ni même l’infrastructure. Les fonctions de souveraineté seront intégralement préservées (contrôle des personnes, frontières, douanes ou trafic aérien). De plus, l’État disposera sur ADP d’un pouvoir de contrôle (via la Cour des comptes et la présence d’un commissaire du gouvernement au conseil d’administration), de régulation (via un contrat renouvelé tous les cinq ans) et de sanction (faute de respect du cahier des charges, il pourra sanctionner le concessionnaire jusqu’à 2 % de son CA). »
Olivia Grégoire, « Faut-il privatiser les aéroports de Paris (ADP) ? », Le Drenche, 13/06/2019.

Un État stratège est préférable à un État rentier

« Nous assumons notre préférence pour un Etat stratège plutôt que pour un Etat rentier. En se dégageant de la gestion d’une entreprise commerciale, pour laquelle il n’est pas nécessairement le meilleur, l’Etat pourra se concentrer sur ses missions régaliennes de sécurité et de régulation. »
Olivia Grégoire, « Faut-il privatiser les aéroports de Paris (ADP) ? », Le Drenche, 13 juin 2019.

La privatisation d'ADP serait une mauvaise affaire pour l'Etat

Parce qu'ADP est rentable et rapporte des dividendes à l'Etat

« ADP est une entreprise publique qui marche bien, qui fait des bénéfices, qui investit. Tous les groupes d’opposition parlementaire étaient d’accord, à gauche mais aussi à droite. Quel est le sens de vendre un bijou de famille pour rembourser moins de 0,2 % de la dette française et financer des start-ups, alors qu’entre 2006 et 2018, l’Etat actionnaire a engrangé 1,32 milliards d’euros de dividendes, 173 millions d’euros rien qu’en 2018 ? Le précédent de la vente autoroutes à Vinci et consorts parle de lui-même. Les autoroutes ont été vendues environ 10 milliards d’euros en dessous de leur prix de marché, et rapportent chaque année 4 à 5 milliards d’euros de dividendes aux actionnaires ! Idem pour l’aéroport de Blagnac, la vente des parts de l’Etat va rapporter aux actionnaires chinois 200 millions d’euros de plus-value, sans compter les centaines de millions d’euros de dividendes accumulées. »
François Ruffin, « Faut-il privatiser les aéroports de Paris (ADP) ? », Le Drenche, 13 juin 2019.

Parce que la privatisation des autoroutes n'a pas été une bonne affaire pour l'Etat

« Le précédent de la vente autoroutes à Vinci et consorts parle de lui-même. Les autoroutes ont été vendues environ 10 milliards d’euros en dessous de leur prix de marché, et rapportent chaque année 4 à 5 milliards d’euros de dividendes aux actionnaires ! »
François Ruffin, « Faut-il privatiser les aéroports de Paris (ADP) ? », Le Drenche, 13/06/2019.

Parce que la concession risque de se prolonger à perpétuité

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
Il n'y a aucune objection pour le moment.

La privatisation d'ADP serait une mauvaise affaire pour les compagnies aériennes et les voyageurs

Parce qu'il y a un risque de dérapage des tarifs

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Parce que cela pourrait pénaliser Air France par rapport à ses concurrents si les tarifs augmentaient suite à la privatisation

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
Il n'y a aucune objection pour le moment.

Il faut rejeter les valeurs et le monde incarnés par la privatisation d'ADP

« Dire non à la privatisation, c’est aussi dire que nous ne voulons plus du monde qu’ils incarnent, qu’ils promeuvent. « Concurrence », « croissance », « compétition », « déficit », « mondialisation » … Ces mots nous sont répétés comme des mantras, pour guider la société et nos existences, et pour vendre à la découpe nos biens nationaux. Ces mots sont désormais des mots cadavres… Nous n’y croyons plus. Nous n’en voulons plus : ils creusent notre tombe écologique. Nous aspirons, au contraire, à la coopération, à l’entraide, à placer les humains et la planète avant les chiffres, il en va de notre survie commune. »
François Ruffin, « Faut-il privatiser les aéroports de Paris (ADP) ? », Le Drenche, 13 juin 2019.

[ ± Ajouter ou retirer un argument ]

Pour aller plus loin

Bibliographie

Plutôt POUR

Plutôt CONTRE

Ni POUR ni CONTRE

Sitographie

Plutôt POUR

Aucune référence sitographique POUR n'a été entrée pour le moment.

Vidéographie

Plutôt POUR

Aucune référence vidéographique POUR n'a été entrée pour le moment.

Ni POUR ni CONTRE

Aucune référence vidéographique ni POUR ni CONTRE n'a été entrée pour le moment.

Débats connexes

    [ + Ajouter un débat connexe ]

    Vos commentaires


    Ajouter votre commentaire
    Wikidébats accueille tous les commentaires. Si vous ne voulez pas être anonyme, enregistrez-vous ou connectez-vous. C’est gratuit.