Les migrants prennent le travail des Français

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument CONTRE dans le débat Faut-il accueillir davantage de migrants ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de On ne peut pas accueillir toute la misère du monde
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Les grandes migrations signent la fin du modèle social européen
Les migrants prennent le travail des Français
Les migrants bénéficient d'aides sociales au détriment des Français
La France n'a pas les moyens économiques d'accueillir les migrants
Les migrants bénéficient d'aides sociales sans rien faire
On accueille très peu de migrants étant donné les moyens de l’Europe
Les migrants représentent de la croissance
Le nombre d'étrangers en France est stable depuis 20 ans
L'immense majorité des réfugiés sont accueillis et restent dans les pays pauvres voisins
Quand un pays riche comme la France refuse d'accueillir les migrants, ils sont renvoyés vers des pays plus pauvres
N'accueillir que les migrants fortunés est scandaleux
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

Il n'existe pas de lien entre chômage et immigration

Page détaillée
Il n'existe pas de lien entre chômage et immigration
[ Modifier ]
« Si rabâcher l'idée qu'il y a un lien entre l'immigration et le chômage finit par la faire rentrer dans les têtes, cela ne la rend pas moins stupide. On ne voit pas en quoi les travailleurs immigrés peuvent être responsables des plans de licenciements annoncés presque tous les jours. Depuis les années 1970, le chômage ne cesse d'augmenter par paliers successifs tandis que le nombre de travailleurs immigrés ne varie pas. Et parce qu'ils ont des emplois moins qualifiés, plus précaires, le taux de chômage moyen des immigrés est deux fois plus élevé que celui des nationaux. Ils sont les premières victimes des suppressions d'emplois. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

Réserver les emplois aux seuls nationaux représente un danger pour tous

Page détaillée
Réserver les emplois aux seuls nationaux représente un danger pour tous
[ Modifier ]
« Une telle mesure qui condamnerait à la misère tous ceux qui n'ont pas la bonne carte d'identité est inique. Et elle représente un danger pour tous. Réserver le travail aux seuls Français reviendra rapidement à imposer n'importe quel emploi avec n'importe quel salaire à n'importe quel travailleur. L'extrême droite commence par réserver le travail aux seuls nationaux. Elle poursuivra en obligeant les chômeurs, accusés de « profiter du système» à accepter un travail bien moins payé et bien moins qualifié que celui qu'ils ont perdu. C'est déjà l'un des objectifs explicites des lois Hartz mises en place en Allemagne par le social-démocrate Schröder. Ce dispositif fait que plusieurs dizaines de milliers de travailleurs licenciés de leur emploi ont été réembauchés dans la même entreprise, sur le même poste mais en intérim et avec un salaire amputé de 4, 5 ou 600 €. Viendront ensuite les lois puis les matraques, contre les travailleurs qui feront grève contre telle ou telle dégradation de leurs conditions de travail exigée par leur patron sous le prétexte de la crise. Déjà le FN annonce la couleur quand il écrit dans son programme : « les manifestations de clandestins ou de soutien aux clandestins seront interdites » ! »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

Les migrants occupent les travaux les plus durs et les moins bien payés

Page détaillée
Les migrants occupent les travaux les plus durs et les moins bien payés
[ Modifier ]
« Pour occuper les emplois les plus durs avec les salaires les plus bas, le patronat a besoin d'exploiter des travailleurs immigrés. C'est ce qu'exprimait crûment André Daguin, président de l'Union des Métiers et des Industrie de l'Hôtellerie en 2007. Sortant d'une rencontre au ministère de l'Intérieur sur « l'organisation de l'immigration pour motif professionnel », il déclarait : « il nous manque 50 000 mecs. Certes on pourrait taper dans le tas des chômeurs, mais les mecs ne veulent pas se mettre dans la tête qu'on mène une vie à l'envers dans ses métiers.... On travaille quand les autres se reposent. La moitié des mecs peuvent pas le supporter ». Eh oui, ils le disent eux-mêmes : si les patrons de l'hôtellerie et la restauration, comme ceux du BTP ont du mal à trouver du personnel, comme ils le répètent en boucle, c'est parce que les conditions de travail y sont exécrables. C'est pourquoi ils embauchent des immigrés. Entre 20 et 30 % des ouvriers du bâtiment ou de la confection, des employés des hôtels ou de la restauration, du gardiennage ou de la sécurité... sont des immigrés. Et s'ils n'en trouvent assez sur le marché légal du travail, les patrons embauchent des sans-papiers. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent