On ne peut pas accueillir toute la misère du monde

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument CONTRE dans le débat Faut-il accueillir davantage de migrants ?
.

Sommaire

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

La France n'a pas les moyens économiques d'accueillir les migrants

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Les migrants prennent le travail des Français

Page détaillée
Les migrants prennent le travail des Français
[ Modifier ]

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Les migrants bénéficient d'aides sociales au détriment des Français

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Les migrants bénéficient d'aides sociales sans rien faire

Page détaillée
Les migrants bénéficient d'aides sociales sans rien faire
[ Modifier ]

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Les grandes migrations signent la fin du modèle social européen

Page détaillée
Les grandes migrations signent la fin du modèle social européen
[ Modifier ]
« Et Smith d’envisager différents scénarios. Les deux principaux, « l’Eurafrique » et « l’Europe forteresse » sont, à son avis, deux impasses. Le premier a été envisagé au niveau européen et par les démographes de l’ONU dans un rapport, publié en 2000, intitulé « Migration de remplacement : est-ce une solution pour les populations en déclin et vieillissantes ? » C’est sur ce rapport que Renaud Camus prendra appui pour développer sa sulfureuse théorie du « grand remplacement ». L’idée était de faire venir en Europe près de 1 million d’immigrés par an pour stopper le déclin démographique et sauver le système de retraite et de Sécurité sociale. En réalité, note Smith en s’appuyant sur les travaux de l’économiste Paul Collier, «l’immigration massive d’Africains n’améliorerait en rien le ratio de dépendance du Vieux Continent». Le gain en termes de cotisations retraite ne compenserait pas les coûts engendrés par l’immigration en matière de sécurité, de soins ou d’éducation. Au contraire, pour Smith, la ruée vers l’Europe serait synonyme de fin de l’Etat providence. »
Stephen SMITH, « La jeune Afrique aux portes de la vieille Europe », 16/02/2018.
« la Suède est devenue ces dernières décennies l'une des premières destinations des immigrants en Europe, dont des ressortissants d'Irak, d'Afghanistan, de Somalie, des Balkans et récemment de Syrie. L'agence de l'immigration a ainsi demandé en juillet une rallonge de 48 milliards de couronnes (5,2 milliards d'euros), en plus des 91 milliards déjà budgétés pour les quatre prochaines années. Au moment de reconnaître sa défaite, le Premier ministre suédois, Fredrik Reindfelt a d’ailleurs rompu avec le consensus pro-immigration de la Suède, affirmant que le coût de l’accueil des demandeurs d’asile laisserait moins de marges pour dépenser en matière d’emploi et d’éducation. »
Régis Soubrouillard, « Le "modèle suédois" à bout de souffle », Marianne, 17/09/2014.

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

Le nombre d'étrangers en France est stable depuis 20 ans

Page détaillée
Le nombre d'étrangers en France est stable depuis 20 ans
[ Modifier ]
« En France, après la période d'après guerre où les pouvoirs publics et le grand patronat avaient organisé à grande échelle une immigration de travail, celle-ci est officiellement suspendue depuis 1974. Selon des chiffres de l'Insee, un peu moins de 200 000 étrangers extra-européens sont autorisés chaque année à s'installer sur le territoire, un chiffre aussi stable qu'il est dérisoire rapporté aux 65 millions d'habitants du pays. Parmi eux, moins de 20 000 obtiennent une carte de séjour pour motif « économique», 80 000 obtenant une carte de séjour pour des raisons familiales, 50 000 pour poursuivre des études. À ce « flux migratoire » officiel - selon l'expression des démographes - il faut ajouter les travailleurs dépourvus de titre de séjour. Qu'ils soient devenus illégaux à l'expiration de leur visa, après un refus de leur demande d'asile ou à la suite du durcissement des lois, le nombre de travailleurs vivant illégalement en France se situe entre 300 et 400 000 selon le ministère de l'Intérieur. Les porte-parole du Front national ont beau rabâcher le contraire, le nombre d'étrangers en France est stable depuis 20 ans avec une légère tendance à diminuer... »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

L'immense majorité des réfugiés sont accueillis et restent dans les pays pauvres voisins

Page détaillée
L'immense majorité des réfugiés sont accueillis et restent dans les pays pauvres voisins
[ Modifier ]
« Parmi les quelques 50 millions de réfugiés recensés dans le monde fuyant des guerres ou des conflits dont les grandes puissances sont souvent directement responsables, moins de 1 % sont accueillis en Europe. L'immense majorité des réfugiés restent dans les pays pauvres voisins. C'est ainsi que le Pakistan accueille la majorité des Afghans chassés autant par les Talibans que par les bombes américaines. Au moment de l'intervention occidentale en Libye pour chasser Kadhafi, près d'un million de Libyens ont quitté ce pays. Moins de 20 000 d'entre eux ont trouvé refuge en Europe, la plupart illégalement faute d'avoir obtenu le statut de réfugié. La quasi-totalité des autres s'est réfugiée en Tunisie, en Egypte, en Algérie ou au Tchad. Quant aux Syriens qui fuient la guerre civile, ils s'entassent dans des camps de fortune en Jordanie, en Turquie ou dans le petit Liban. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

On accueille très peu de migrants étant donné les moyens de l’Europe

Page détaillée
On accueille très peu de migrants étant donné les moyens de l’Europe
[ Modifier ]
« Malgré la limitation de l'immigration économique dans tous les pays et la fermeture de plus en plus étanches des frontières, 33 millions d'étrangers vivaient dans l'Union européenne en 2011 dont 20 millions venaient de pays extra européens. Ils étaient 7,1 millions en Allemagne, 5,7 millions en Espagne, 4,4 millions au Royaume-Uni et 3,8 millions en France soit un peu plus de 6 % de la population. C'est un des taux les plus bas parmi les grands pays de l'Union européenne. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.
« En 2012, 332 000 personnes avaient déposé une demande d'asile en Europe : cela représente moins de 0,1 % de la population européenne. On est très loin de « l'invasion » brandie avec horreur par les démagogues xénophobes. Et la plupart des demandeurs sont finalement déboutés, ce qui signifie pour eux une « reconduction à la frontière » euphémisme pour une « expulsion ». Parmi les pays les plus sollicités, la France est l'un des plus restrictifs. Alors qu'en 1973, 85 % des demandes d'asile étaient acceptées, depuis les années 1990 ce chiffre est tombé à moins de 15 %. En 2012, la France a accepté 8500 réfugiés... pour 65 millions d'habitants. C'est l'Allemagne qui accorde le plus facilement l'asile, avec 30 % d'acceptation, suivie de la Suède. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

Les migrants représentent de la croissance

Page détaillée
Les migrants représentent de la croissance
[ Modifier ]
« On constate qu’une augmentation du flux de migrants permanents a un effet positif sur les économies européennes, le PIB par habitant va croître de façon significative pendant quatre ans, tandis que le taux de chômage va baisser, le solde budgétaire des administrations publiques va nettement s’améliorer. Un choc exogène qui augmente le flux de migrants permanents de 1 pour 1 000 habitants se traduit pour une amélioration du solde budgétaire de 0,11 point de pourcentage du PIB jusqu’à un an après le choc. S’agissant du flux de demandeurs d’asile, nous ne trouvons pas de dégradation des conditions économiques des pays d’Europe de l’Ouest, que ce soit sur le plan du niveau de vie, du chômage ou du solde budgétaire. Au bout de quelques années, il peut même y avoir un effet positif, quoique moins visible. Celui-ci s’explique par le fait que certains demandeurs d’asile autorisés à rester durablement contribueront, en travaillant, à l’économie du pays d’accueil. »
« De fait, les immigrants jouent un rôle non négligeable dans l’entrepreneuriat américain. Ils représentent 15 % de la population mais sont à l’origine de 25 % des nouvelles entreprises. Si des migrants hautement qualifiés ont fondé les plus grands groupes américains dans des proportions bien supérieures à leur nombre dans la population, les nouveaux arrivants faiblement qualifiés sont également responsables de la création tout aussi disproportionnée de petites entreprises à faibles revenus. »

Quand un pays riche comme la France refuse d'accueillir les migrants, ils sont renvoyés vers des pays plus pauvres

Page détaillée
Quand un pays riche comme la France refuse d'accueillir les migrants, ils sont renvoyés vers des pays plus pauvres
[ Modifier ]
« Depuis les accords dits de Dublin II, en 2003, les demandeurs peuvent être renvoyés vers le pays par lequel ils sont entrés en Europe. Les pays les plus riches de l'Europe peuvent ainsi renvoyer les migrants vers la Grèce ou l'Italie. Voilà la « solidarité européenne » dont se gargarisaient les dirigeants européens après le drame de Lampedusa ! »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

N'accueillir que les migrants fortunés est scandaleux

Page détaillée
N'accueillir que les migrants fortunés est scandaleux
[ Modifier ]
« Interdits de travail, sans ressources, soumis à une administration bureaucratique, voilà l'asile offert aux réfugiés... quand ils sont pauvres. Par contre la France est très accueillante avec les dictateurs qu'ils soient déchus comme le Haïtien Jean-Claude Duvalier ou en exercice comme le Gabonais Omar Bongo qui disposait de nombreux biens immobiliers en France. Il paraît même que l'afflux de riches réfugiés du Proche-Orient qui fuient la guerre en Syrie ferait flamber les prix de l'immobilier de luxe à Paris... »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent