Les migrants bénéficient d'aides sociales sans rien faire

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

{{#vardefine : Debats-parents-contre | Faut-il accueillir davantage de migrants ?

}}

flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de On ne peut pas accueillir toute la misère du monde
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Les grandes migrations signent la fin du modèle social européen
Les migrants prennent le travail des Français
Les migrants bénéficient d'aides sociales au détriment des Français
La France n'a pas les moyens économiques d'accueillir les migrants
Les migrants bénéficient d'aides sociales sans rien faire
Il y a des problèmes avec les enfants des immigrés, cela incite à ne pas accueillir de nouveaux migrants
On accueille très peu de migrants étant donné les moyens de l’Europe
Les migrants représentent de la croissance
Le nombre d'étrangers en France est stable depuis 20 ans
L'immense majorité des réfugiés sont accueillis et restent dans les pays pauvres voisins
Quand un pays riche comme la France refuse d'accueillir les migrants, ils sont renvoyés vers des pays plus pauvres
N'accueillir que les migrants fortunés est scandaleux
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

Les migrants sont peu employables dans nos pays

Page détaillée
Les migrants sont peu employables dans nos pays
[ Modifier ]
« Dans les médias, on occulte la distinction entre les réfugiés politiques et les migrants économiques pour ne pas « faire de tri ». On valorise leur « formation » mais on oublie les études sur l’insertion professionnelle de ces migrants qui est très limitée. Si un pays n’a pas la capacité de donner du travail à ceux qu'il accepte, il renforce le nombre de chômeurs, leur précarisation et le coût d'une opération supportée par l'Etat et les contribuables. »
« New statistics released by a senior German academic confirm previous forecasts suggesting the majority of so-called Syrian refugees coming to Europe are functionally illiterate and have no hope of joining the job market. »
Oliver Lane, « “Future Doctors And Engineers?” 65% Of Refugees Can’t Even Read Or Write », The conservative papers, 1/01/2016.
« Les migrants arrivés lors de la crise migratoire ont atteint lors de tests cognitifs non biaisés culturellement le niveau d’élèves de Hauptschule, (équivalent de collèges d’enseignement professionnel pour élèves faibles, âgés de 10 à 15 ans en général)

C’est ce qu’a rapporté le psychologue Bruno Klauk lors de la 23e réunion de la société de psychologie économique appliquée, la semaine dernière à Berlin. Grâce à une étude de plusieurs mois concernant 500 demandeurs d’asile volontaires, Klauk a établi le QI moyen de cet échantillon à 90, à peine plus que le niveau moyen des élèves allemands de Hauptschule. Les résultats les plus faibles concernent les migrants issus d’Afrique noire, tandis que ceux des demandeurs d’asile d’Europe de l’Est sont supérieurs à la moyenne. Certainement pas une main d’oeuvre adéquate. En psychologie, l’intelligence est considérée comme une variable prédictive pour la réussite professionnelle.De la sorte, il parait difficile de combler avec ces migrants les besoins en emploi qualifié de l’Allemagne.

Les résultats de Klauk contredisent indirectement la représentation des migrants donnée par un grand nombre de médias, de politiques, ou de représentants des milieux économiques. Le PDG de Daimler, Dietez Zetsche avait par exemple affirmé : « la plupart des réfugiés sont jeunes, bien formés, et très motivés ». Ils contredisent aussi la vision d’un nouveau « miracle économique » exprimée par ces groupes. »

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

Beaucoup de sans-papiers travaillent

Page détaillée
Beaucoup de sans-papiers travaillent
[ Modifier ]
« Ce même Daguin [président de l'Union des Métiers et des Industrie de l'Hôtellerie] fut confronté en 2008 et 2009 à la grève des travailleurs sans-papiers de la région parisienne qui proclamaient : « On bosse ici, on vit ici, on reste ici ». Ils occupèrent pendant des semaines leurs lieux de travail pour obtenir une carte de séjour. […] Cette grève contagieuse, dont l'évolution fut suivie aussi bien dans les foyers d'immigrants parisiens que dans certains villages du Mali, a fait sortir de l'ombre quelque 5000 travailleurs embauchés depuis des années par des patrons parfaitement au courant de leur situation administrative. Elle a rendu public qu'on peut payer des impôts, cotiser pour la Sécurité sociale et être clandestins. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]


Débat parent