Les migrants bénéficient d'aides sociales sans rien faire

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments [ modifier ]

Les migrants sont peu employables dans nos pays

Page détaillée
Les migrants sont peu employables dans nos pays
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« Dans les médias, on occulte la distinction entre les réfugiés politiques et les migrants économiques pour ne pas « faire de tri ». On valorise leur « formation » mais on oublie les études sur l’insertion professionnelle de ces migrants qui est très limitée. Si un pays n’a pas la capacité de donner du travail à ceux qu'il accepte, il renforce le nombre de chômeurs, leur précarisation et le coût d'une opération supportée par l'Etat et les contribuables. »
Voir plus...
Voir les citations restantes dans la page détaillée de l'argument.
« New statistics released by a senior German academic confirm previous forecasts suggesting the majority of so-called Syrian refugees coming to Europe are functionally illiterate and have no hope of joining the job market. »
Oliver Lane, « “Future Doctors And Engineers?” 65% Of Refugees Can’t Even Read Or Write », The conservative papers, 1/01/2016.

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

Beaucoup de sans-papiers travaillent

Page détaillée
Beaucoup de sans-papiers travaillent
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« Ce même Daguin [président de l'Union des Métiers et des Industrie de l'Hôtellerie] fut confronté en 2008 et 2009 à la grève des travailleurs sans-papiers de la région parisienne qui proclamaient : « On bosse ici, on vit ici, on reste ici ». Ils occupèrent pendant des semaines leurs lieux de travail pour obtenir une carte de séjour. […] Cette grève contagieuse, dont l'évolution fut suivie aussi bien dans les foyers d'immigrants parisiens que dans certains villages du Mali, a fait sortir de l'ombre quelque 5000 travailleurs embauchés depuis des années par des patrons parfaitement au courant de leur situation administrative. Elle a rendu public qu'on peut payer des impôts, cotiser pour la Sécurité sociale et être clandestins. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent