La prohibition du cannabis est préjudiciable aux usagers

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat Faut-il légaliser le cannabis ?
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

Entrave à la prévention et aux soins

Page détaillée
La prohibition du cannabis entrave la prévention et les soins
[ Modifier ]
« [La peur de la sanction] les détourne de l’accès aux soins. […] « La répression fabrique de la clandestinité. Et la clandestinité augmente les pratiques à risques ». (selon la psychiatre Béatrice Stambul ) […] [La pénalisation] complique l’élaboration de campagnes adéquates par les acteurs de prévention qui sont en toute logique censés n’avoir d’autre message à passer que : « Ne consommez pas, c’est interdit ! » […] Dans le contexte répressif, les consommateurs n’accordent pas beaucoup de crédit à l’information officielle, souvent assimilée à de la propagande prohibitionniste. »
Alain Rigaud, Laurent Appel, Faut-il dépénaliser le cannabis ?, p.87, 85, 88 et 89, Le Muscadier, 2013.
« La prohibition complique la tâche de ceux qui veulent faire une bonne prévention des usages problématiques de drogues chez les jeunes qui se fonde sur une autre base que l'interdit par la peur, peu efficace. L'effet pervers le plus inquiétant de cette stratégie de la peur est que de nombreux jeunes sentent qu'on leur ment et rejettent cette dramatisation des produits au profit d'une banalisation tout aussi exagérée. C'est comme affirmer aux jeunes que toucher à l'alcool c'est se diriger vers l'alcoolisme et l'itinérance. […] Le résultat de la prohibition est que les parents confient à la police la prévention de l'abus des drogues chez les jeunes, croyant, à tort, qu'ils n'ont pas les connaissances pour faire de la bonne prévention (...) non pas parler des produits, mais prévenir les motifs qui peuvent mener à des usages problématiques. »
Lise Beauchesne, Les drogues. Les coûts cachés de la prohibition, p.246 et 278, Lanctôt, 2003.

Clandestinité, exclusion sociale, sentiment de discrimination

Page détaillée
La prohibition du cannabis entraîne clandestinité, exclusion sociale, sentiment de discrimination
[ Modifier ]
« La répression et la criminalisation excluent et rejettent ceux qui ont besoin d’aide, fabriquent du trafic et des consommations clandestines plus dangereuses et font obstacle à l’information et à la prévention. (Selon les docteurs Béatrice Stambul et Jean-Pierre Lhomme) […] La répression s’applique surtout aux jeunes issus des minorités visibles et de quartiers défavorisés. Elle renforce la défiance à l’égard de la police et entretient le sentiment de discrimination – surtout chez ceux contrôlés plusieurs fois par jour. L’exemple le plus probant est celui de la Seine-Saint- Denis : en 2008, le département se classe au 42e rang pour le nombre d’usagers réguliers et au 1er rang pour le nombre d’interpellations. »
Alain Rigaud, Laurent Appel, Faut-il dépénaliser le cannabis ?, p.88 et 78, Le Muscadier, 2013.
« La plupart des consommateurs de cannabis ne sont pas des marginaux, pourquoi les transformer en criminels ? »
Michel Henry, Drogues : Pourquoi la légalisation est inévitable, p.13, Denoël, 2011.

Une partie des usagers subit les conséquences de séjours en prison et/ou d'une inscription au casier judiciaire

Page détaillée
Avec la prohibition du cannabis, une partie des usagers subit les conséquences de séjours en prison et/ou d'une inscription au casier judiciaire
[ Modifier ]

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Absence de garantie de qualité des produits

Page détaillée
La prohibition du cannabis ne donne aucune garantie de qualité des produits
[ Modifier ]
« La clandestinité de l’offre ne permet pas de contrôler la qualité des produits vendus ni d’éviter l’offre simultanée d’autres substances illicites, ce qui augmente les risques. »
Alain Rigaud, Laurent Appel, Faut-il dépénaliser le cannabis ?, p.90, Le Muscadier, 2013.
« Avec la légalisation, on saurait ce qu’on fume. La drogue d’Etat serait de meilleure qualité donc un peu moins mauvaise pour la santé que celle consommée actuellement. »
Groupe de lycéens de 1re ES, « Le cannabis ? Chut ! », Le Monde, 9/11/2012.

Exposition à l’univers des dealers et à des drogues plus dures

Page détaillée
La prohibition du cannabis expose les usagers à l’univers des dealers et à des drogues plus dures
[ Modifier ]
« [La prohibition] contraint les usagers à s’approvisionner au marché noir qui les expose à d’autres drogues et à la criminalité. »
Alain Rigaud, Laurent Appel, Faut-il dépénaliser le cannabis ?, p.87, Le Muscadier, 2013.
« La porte d'entrée vers la cocaïne, ce n'était donc pas le cannabis, mais le dealer. De plus, le fait d'aller sur le marché noir côtoyer des personnes dangereuses induisait des stress psychiques importants chez mes patients. »
Raquel Peyraube, « Raquel Peyraube, addictologue et militante pour le cannabis médical », Le Monde, 8/07/2018.

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent