La dictature du prolétariat est plus libre que la démocratie bourgeoise

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Cette expression, « dictature du prolétariat  », inventée par Marx, est intolérable aux oreilles de la bourgeoisie, qui impose au quotidien sa propre dictature sur les exploités. Mais cette dictature du prolétariat correspond à un État infiniment plus libre que tout ce que l’on connaît dans la société d’aujourd’hui. Justement parce qu’elle est l’œuvre de millions de femmes et d’hommes qui n’ont aucun privilège à défendre, qui n’ont pas besoin de tout l’appareil répressif dont s’entourent les privilégiés d’aujourd’hui, qui dominent dans un océan de pauvreté. Sous la dictature du prolétariat, les libertés ne sont pas limitées, bafouées, voire complètement déniées par le pouvoir de l’argent. La seule liberté qui est supprimée est celle d’exploiter, mais cette limitation-là, oui, nous les communistes, nous la revendiquons. »
Lutte ouvrière, « 1917-2017 : la révolution russe », octobre 2017.
« Qui a l'honnêteté élémentaire de lire Lénine avant de décréter à son sujet constatera sans doute avec beaucoup de surprises que son insistance principale à propos de la dictature du prolétariat est mise à limiter au plus juste ce qu'elle implique de violence. "Il est des situations, dit-il en mars 1919, où la violence est à la fois nécessaire et utile et il en est d'autres où elle ne peut donner aucun résultat" (t. 29, 55) (...) "Dictature ne signifie pas seulement violence, bien qu'elle soit impossible sans violence ; elle signifie également organisation du travail supérieure à celle d'avant" (376). "Ce n'est pas la seule violence, ni principalement la violence qui fait le fond de la dictature prolétarienne. Son caractère principal réside dans l'esprit d'organisation et de discipline du prolétariat" (393). En juin 1919 il va jusqu'à dire que ce qui caractérise la dictature du prolétariat ce n'est "même pas essentiellement la violence" mais "la création d'un type supérieur d'organisation sociale" (423). Réqusitionner des locaux bourgeois inoccupés pour loger des gens sans toit, voilà une initiative simple disant parfaitement bien ce qu'est la dictature du prolétariat. En 1920 il résume ainsi l'ensemble de la question : "la dictature du prolétariat est une lutte opiniâtre, sanglante et non sanglante, violente et pacifique, militaire et économique, pédagogique et administrative contre les forces et les traditions de la vieille société (t. 31, 39). »
Lucien Sève, Octobre 1917. Une lecture très critique de l'historiographie dominante. Suivi d'une choix de textes de Lénine, p.43-44, De la dictature du prolétariat au refus de tout compromis, Editions sociales, Paris, 2017.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent