La causalité n'est pas liée à la succession temporelle

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Dieu existe-t-il ? (nouvelle version)
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Dieu est la cause première de l'univers
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Il ne peut y avoir une infinité de causes
Il ne peut y avoir un passé infini
L'univers a commencé d'exister avec le Big Bang
Il ne devrait exister rien exister
L'univers n'a pas de cause ni de raison d'être
Le principe de causalité ne s'applique pas à l'univers
L'univers s'est créé à partir de rien
L'univers n'a pas de commencement
L'univers est contingent
La cause première est le Big Bang
La cause première est un point immatériel
Tout a une cause, et Dieu en particulier
Il n'y a pas de raison que ce soit Dieu la cause première
La cause première est inconnaissable
et L'univers a commencé d'exister avec le Big Bang
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. L'univers n'a pas de cause ni de raison d'être
L'univers n'a pas de commencement
Il y a une infinité de Big Bangs et de Big Crunches
et L'univers n'a pas de cause ni de raison d'être
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. La causalité n'est pas liée à la succession temporelle
La cause première peut être d'une autre nature que physique
L'exception au principe de raison suffisante mérite une justification
Parce que l'univers est contingent, il a une cause
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« Cette objection, assez attrayante, commet deux erreurs : d’abord elle tient pour acquis qu’une cause est nécessairement antérieure à son effet. Or nous avons vu qu’une cause et un effet simultanés sont concevables. C’est l’asymétrie qui compte, pas le temps. L’absence de moment antérieur n’est donc pas un argument suffisant pour rejeter le besoin d’une cause. […] On oppose parfois à l’idée de causalité simultanée le fait que l’influence causale ne pourrait pas se transmettre plus vite que la lumière. Mais […] une analyse serrée de l’acte même de causation débouche sur l’idée que la cause et l’effet sont toujours simultanés. Nous sommes couramment trompés sur ce point par notre imagination, qui confond l’existence de l’être causant, antérieur à l’être causé, et l’acte même de causation, qui est nécessairement l’exact contemporain du surgissement de l’effet. L’allumette a évidemment existé avant la flamme, mais le moment où le phosphore est suffisamment frotté pour générer la flamme est nécessairement l’exact contemporain du moment où la flamme jaillit. »
Frédéric Guillaud, Dieu existe, p.234, Editions du Cerf, Paris, 2013.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent