Lénine défendait la dictature du prolétariat

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

Le sens du mot « dictature » a changé

Page détaillée
Le sens du mot « dictature » a changé
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Léon Blum, lui-même, revendiqua l'expression au Congrès de Tours de 1920
Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« Quand Marx emploie pour la première fois la formule en 1850 dans les Luttes de classe en France où il tire leçon de l'écrasement des révolutions de 1848-1849 par les forces féodales et bourgeoises quel sens a-t-elle ? C'est l'ensemble des moyens politiques transitoires que le prolétariat doit mettre en oeuvre pour l'emporter dans la crise révolutionnaire, et ainsi la résoudre comme la définit justement le Dictionnaire critique du marxisme. L'emploi du mot dictature dit une violence, c'est incontestable, mais violence politique qui n'est pas de soi violence physique, violence sanglante. Comme l'écrivait sans détour Marx dans le Manifeste du parti communiste, le passage à une société sans classe ne pourra se faire "que par une intervention despotique dans le droit de propriété et les rapports bourgeois de production", laquelle présuppose la conquête du pouvoir d'Etat. Elle peut donc impliquer recours insurrectionnel à la violence armée, et c'est même le plus probable, compte tenu du fait brutalement illustré en 1848-1849 que les classes possédantes ne se laissent pas déposséder sans la plus féroce résistance. Mais le mot dictature n'est en lui-même aucunement synonyme de cette violence armée. Marx lui-même dira en 1872 qu'il est des pays et des situations où est possible un passage pacifique au socialisme. »
Lucien Sève, Octobre 1917 Une lecture très critique de l'historiographe dominante. Suivi d'une choix de textes de Lénine, p.39-40, De la dictature du prolétariat au refus de tout compromis, Editions sociales Les parallèles 1917+100, Paris, 2017.
Voir plus...
« Et le mot dictature, en 1850, même en 1917, n'est pas du tout chargé encore des connotations terroristes, sanguinaires, atroces que vont lui conférer les exactions de la guerre civile en 1918-1922, bien plus encore par la suite la grande terreur stalinienne, les crimes sans nom de l'hitlérisme et des fascismes, les déchaînements répressifs d'un Suharto en Indonésie (1965) ou d'un Pinochet au Chili (1973). Aujourd'hui le mot dictature est à lui seul terriblement accusateur. Mais lui donner rétroactivement cette coloration chez Lénine relève d'un anachronisme devrait avoir pour déontologie de dissiper, non d'utiliser subrepticement au service de son idéologie. »
Lucien Sève, Octobre 1917 Une lecture très critique de l'historiographie dominante. Suivi d'une choix de textes de Lénine, p.40-41, De la dictature du prolétariat au refus de tout compromis, Editions sociales Les parallèles 1917+100, Paris, 2017.

La dictature du prolétariat est plus libre que la démocratie bourgeoise

Page détaillée
La dictature du prolétariat est plus libre que la démocratie bourgeoise
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« Cette expression, « dictature du prolétariat  », inventée par Marx, est intolérable aux oreilles de la bourgeoisie, qui impose au quotidien sa propre dictature sur les exploités. Mais cette dictature du prolétariat correspond à un État infiniment plus libre que tout ce que l’on connaît dans la société d’aujourd’hui. Justement parce qu’elle est l’œuvre de millions de femmes et d’hommes qui n’ont aucun privilège à défendre, qui n’ont pas besoin de tout l’appareil répressif dont s’entourent les privilégiés d’aujourd’hui, qui dominent dans un océan de pauvreté. Sous la dictature du prolétariat, les libertés ne sont pas limitées, bafouées, voire complètement déniées par le pouvoir de l’argent. La seule liberté qui est supprimée est celle d’exploiter, mais cette limitation-là, oui, nous les communistes, nous la revendiquons. »
Lutte ouvrière, « 1917-2017 : la révolution russe », octobre 2017.
Voir plus...
Voir les citations restantes dans la page détaillée de l'argument.