Il y a toujours des peurs autour de l'immigré, qui in fine s'intègre normalement

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Faut-il accueillir davantage de migrants ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à On ne peut pas contrôler l'immigration
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Il y a des islamistes dangereux parmi les migrants
On fait venir des milliers de personnes trop peu éduquées
On ne connaît pas l'identité précise de beaucoup des personnes que l'on accueille
Beaucoup de migrants soi-disant mineurs sont des adultes
Il y a toujours des peurs autour de l'immigré, qui in fine s'intègre normalement
Quand les Français connaissent personnellement des migrants, cela se passe bien
.

Présentation de l'argument

Lors des immigrations italienne et espagnole en France, il y a eu des émeutes contre les immigrés, ils ont été accusés d'être violents, ou voleurs etc. On entendait au début du XXème siècle exactement les mêmes discours à leur propos que les discours xénophobes actuels à l'encontre des migrants. Malgré ces soubresauts et ces réactions de rejet, on peut constater tous les jours que ces immigrés se sont intégrés et que les peurs étaient infondées.

Citations

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

La situation actuelle n'est pas celle des Trente Glorieuses

Page détaillée
La situation actuelle n'est pas celle des Trente Glorieuses
[ Modifier ]

Durant cette période ainsi qu'au début du XXe siècle, l'économie française nécessitait des emplois peu qualifiés de manoeuvres, d'ouvriers agricoles ou d'ouvriers dans l'automobile. Les immigrés étaient intégrés à l'usine. Il existait aussi dans la société française des structures d'intégration forte comme les syndicats, le parti communiste ou l'église. Or ces structures ont disparu, et les nouveaux arrivants se trouvent de fait exclus du marché du travail (trop de chômage, peu d'emplois peu qualifiés correspondant à leurs possibilités), et ne sont pas pris en charge par des structures comme l'église ou le parti communiste. Ils errent et attendent face à une population partagée entre mouvements de solidarité et rejet de l'étranger. Compte tenu de la situation économique actuelle, l'avenir et l'intégration de ces nouveaux arrivants s'avérera beaucoup plus problématique que ne le fut celle des Italiens et des Espagnols ou des Polonais.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent