Il existe encore en France de grandes concentrations de travailleurs sur des sites non industriels

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« De façon complémentaire, il existe aussi des concentrations ouvrières au sens inclusif dans des sites qui ne sont pas industriels, de statut public, privé, ou semi-public. Celles du privé sont explicitement orientées vers le profit, y intervenir avec les revendications transitoires contre le capital est moins complexe que dans les secteurs publics, en raison de leur structure contradictoire. Exemples de ces sites concentrés (à différentes échelles) :
  • grands hôpitaux (à Paris ou en région parisienne, les 10 plus grands dépassent les 4500 travailleurs, pour atteindre plus de 11 000 à la Pitié-Salpêtrière) ;
  • cités administratives (Créteil) ;
  • nouveaux pôles universitaires (nouvelles COMUES, centres de recherches, fondations, etc.), qui sont des viviers liant formation de la main-d’œuvre, reproduction de l’idéologie dominante, recherche-développement industriel adossé aux bassins économiques régionaux ;
  • anciennement les PRES (« Pôles de recherche et d’excellence scientifiques ») dominés par l’« excellence » et la « compétitivité » mixant public, semi-public et privé (entreprises, sous-traitance, etc.) ;
  • centres de tri de la Poste (plusieurs centaines de travailleurs) ;
  • pôles du tertiaire privé (banques, assurances, comptabilité, gestion informatique, centres d’appels, grands centres commerciaux, etc. : la Défense par exemple compte environ 2500 entreprises et 180 000 salariés) ;
  • grands aéroports (Roissy englobe environ 100 000 salariés au travers de plusieurs centaines de sociétés).
La classe ouvrière au sens inclusif n’est donc pas purement et simplement atomisée : des foyers concentrés existent qui couvrent l’ensemble du monde de travail. »
Courant communiste révolutionnaire du NPA, La classe ouvrière en France : Mythes & réalités, n°2, Cahiers de Révolution permanente, mai 2014.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent