Financer un revenu de base est irréaliste

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument CONTRE dans le débat Faut-il instaurer un revenu de base ?.

Présentation de l'argument

Financer un revenu d'entre 400 et 1500 euros par mois pour les citoyens majeurs, et de la moitié pour les citoyens mineurs, est un coût colossal pour une société. Financer un tel dispositif est irréaliste.

Citations

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

On a dit de même pour les systèmes des retraites et d'assurance maladie

Tout au long du vingtième siècle, on a aussi dit qu'il était impossible de financer un système de retraite et un système d'assurance maladie pour tous. Et pourtant, on l'a fait.
« Un revenu de base global représente sans aucun doute un idéal ambitieux. Du point de vue du monde tel qu'il est aujourd'hui, beaucoup de personnes vont probablement penser qu'il est irréalisable. Cependant, nous croyons qu'il peut devenir une réalité. […] Il y a quelques siècles, presque personne n'aurait cru que le suffrage universel ou les systèmes de sécurité sociale comme ceux que nous avons aujourd'hui seraient possibles. Pourtant, nous y sommes. Il n'y a aucun obstacle insurmontable à l'introduction d'un revenu de base global. Tout dépend de nos idées, de notre volonté et des choix que nous en tant qu'individus et nos nations effectueront. »
Fondation du revenu de base global, « Un revenu de base global ».
« [Le revenu de base] est une idée utopiste ! Oui, et alors ? L’abolition de l’esclavage ou de la peine de mort, la démocratie, le suffrage universel étaient aussi, en leur temps, des idées utopistes. Jusqu’au moment où, avec l’évolution de la société, ces idées deviennent non seulement réalisables, mais nécessaires. »
« La première objection couramment opposée au revenu inconditionnel est d'ordre comptable : où donc trouver les centaines de milliards d’euros nécessaires à son financement ? La question sonne comme une gageure alors que l’on nous martèle sans cesse que les caisses sont vides. Pourtant, des défis semblables ont déjà été relevés par le passé, et avec succès – pensons au système de retraites ou à l’assurance maladie par exemple. Finalement, le revenu inconditionnel défendu ici n’est qu’un défi supplémentaire que nous nous devons de relever au nom de notre exigence de justice sociale. »
Baptiste Mylondo, Un revenu pour tous ! Précis d'utopie réaliste, Utopia, 2010.

Tout dépend du montant

« Ce revenu universel est-il durablement finançable ? Il l’est certainement si l’on parle de 2 % ou 3 % du produit intérieur brut (PIB), comme là où il existe aujourd’hui : les dividendes payés annuellement à chaque citoyen de l’Alaska et de Macao. En revanche, on peut avoir de sérieux doutes si l’on parle de 39 % du PIB, comme les initiateurs du référendum suisse de juin 2016. Pour produire les effets mentionnés ci-dessus, il ne faut cependant pas que le niveau du revenu universel soit tel qu’il permette à une personne vivant seule d’échapper à la pauvreté. Mais s’il est établi à 15 % ou 25 % du PIB, il devra être complété pour certains ménages par des allocations d’assistance qui resteront conditionnelles, tout en étant cumulables avec des indemnités de chômage, des pensions de retraite etc. liées au salaire antérieur. »
Philippe Van Parijs, « Vive l’utopie socialiste du revenu universel ! », Le Monde, 2017/01/24.

Des modèles réalistes de financement

Différents modèles de financement du revenu de base ont été proposés par Génération libre, Baptiste Mylondo, Jacques Marseille, Daniel Häni et Enno Schmidt, Jean-Marie Monnier et Claudio Vercellone. Ces modèles constituent des propositions chiffrées, rigoureuses et réalistes.

Financement mensuel et non annuel couplé avec la taxe de financement

D'après une association américaine, un prélèvement de 40% couplé avec un revenue universel de 1000$ sera financé (30% pour 750€). Le fait de coupler le prélèvement avec le RU lui-même permet de limité l'échange d'argent, et le fait de le bloquer dans le système. Les plus pauvres sont les plus sensible au effet de trésorerie.

Certains avaient proposés une tranche "négative" de 10 000€ associé à l'impôt sur le revenue. Avec la mensualisation, c'est peut-être une voie suivre également.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent