Wikidébats:Principe d'impartialité

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

L'impartialité est un des six principes de base qui définissent les conditions d'élaboration de Wikidébats, avec les principes de synthèse, de vérité, d'impersonnalité, de savoir-vivre et de liberté de contenu.


Ce qu'est le principe d'impartialité

Le principe d'impartialité se résume à 3 choses :

  1. Tous les points de vue doivent être présentés sans censure, et indépendamment de leur représentativité dans la société ou de leur justesse reconnue.
  2. Toutes les positions doivent être décrites sans jugement de valeur, c'est-à-dire sans qu'aucun argument ne soit présenté – explicitement ou implicitement – comme meilleur qu'un autre.
  3. Chacun des arguments doit être présenté sous sa forme la plus convaincante, de sorte que la description qui en est faite ne vise à minimiser sa pertinence.

1. Une présentation de tous les points de vue

Sans censure

Sur Wikidébats, tous les arguments ont leur place tant qu'ils sont effectivement défendus par des personnes ou des groupes de personnes. Quel que soit le débat, c'est l'ensemble des arguments pour, des arguments contre et des objections qui doivent être présentés, conformément aux objectifs de Wikidébats. En effet, une opinion rationnelle ne peut s'appuyer sur des dogmes ou sur des idées que l'on ne cherche pas à remettre en question, que ce soit pour des raisons religieuses, idéologiques ou morales. On peut tout à fait penser que certaines de nos convictions sont justes, et qu'il n'est pas nécessaire de toujours douter de leur bien-fondé. Mais cela ne peut se justifier que si on a eu la démarche de les remettre en question, de les confronter aux critiques y compris les plus abjectes et les plus immorales.

Si l'on est tant certain de la fausseté ou de l'absurdité d'une thèse, il n'y a alors pas de raison d'avoir peur de la présenter. Au contraire, la mettre face à ses objections est le meilleur moyen de les discréditer.

Indépendamment de leur bien-fondé

Un argument n'est bien fondé qu'à partir d'un ensemble de faits et de valeurs qui le soutiennent. Or, si démêler le vrai du faux est relativement faisable en science, cela n'est le plus souvent pas le cas dans le domaine de la politique, de la morale, de la philosophie, de l'histoire et de tous les domaines où les connaissances relèvent de thèses inscrites dans des débats qui ne sont généralement pas tranchés. En pratique, il est souvent impossible d'affirmer que telle thèse est objectivement juste tant cela fait appel à des considérations diverses, et elles-mêmes difficilement vérifiables.

Par conséquent, sans possibilité simple de déterminer le bien-fondé d'un argument, il apparaît plus judicieux de présenter l'ensemble des éléments qui fondent ou qui remettent en question cet argument. À charge alors aux lecteurs de juger de ce bien-fondé, à partir de leurs convictions propres.

Indépendamment de leur notoriété

Sur Wikidébats, tous les arguments potentiels du débat ont leur place, indépendamment de leur représentativité dans la société. Qu'il soit l'expression du sens commun ou bien d'une extrême minorité, un argument dont la conclusion est « oui » ou « non » à la question du débat peut figurer dans la page qui en présente les arguments. En effet, autant la popularité peut servir de référence au contenu d'une encyclopédie classique (Wikipédia fait ainsi de la notoriété un critère d'admissibilité des articles), autant cela est problématique dans le cas d'une encyclopédie de débats : un argument qui n'est défendu que par un individu à la notoriété malheureuse peut tout à fait être très pertinent. En accord avec l'exigence d'information maximale, cet argument peut trouver sa place sur Wikidébats.

2. Des arguments présentés sans jugement de valeur

L'impartialité se traduit également par le fait de décrire les arguments sans jugement de valeur, c'est-à-dire sans que l'un soit présenté – explicitement ou implicitement – comme supérieur à un autre. Sur Wikidébats, il n'existe ainsi pas de système de notation ou de caractérisation des arguments en « erroné », « non pertinent », « invaincu » ou « bien-fondé », ce qui est une conséquence du fait qu'il est en pratique impossible, ou extrêmement complexe, de déterminer le bien-fondé d'un argument et de tous les arguments qui le soutiennent (voir, pour plus de précision, la sous-partie plus haut).

Cela ne signifie pas que tous les points de vue se valent, car cette idée revient déjà à donner un jugement de – même – valeur à tous les arguments ; mais simplement que, sur Wikidébats, les arguments ne doivent être qualifiés de bons ou de mauvais, de justes ou d'erronés, de convaincants ou de douteux, etc. Ils doivent seulement être exposés, les uns autant que les autres, dans un souci de description et non d'approbation ou de dénigrement. Sont ainsi proscrites toutes les expressions qui manifesteraient un parti-pris : expressions de louange, de blâme, de condamnation, etc.

3. Des arguments décrits sous leur forme la plus convaincante

Il est toujours possible de faire passer une position pour moins bonne en la déformant. C'est une stratégie rhétorique souvent utilisée et connue sous le nom d'épouvantailLogo de l'encyclopédie WikipédiaépouvantailLogo de l'encyclopédie Wikipédiaépouvantail, que l'on peut tenter de minimiser en avançant un principe contraire, consistant à préférer la description la plus convaincante d'un argument. Ainsi, en cas de litige dans la rédaction d'un argument, doit l'emporter la formulation qui apparaît comme la plus convaincante, c'est-à-dire qui comporte de façon manifeste la plus grande force argumentative.

Ce que le principe d'impartialité n'est pas

1. N'est pas la reconnaissance d'un point de vue neutre ou intermédiaire

L'impartialité ne signifie pas ici qu'il existe un point de vue neutre, détaché de tout biais idéologique, ou un point de vue intermédiaire faisant la synthèse des différentes positions. Plutôt, les pages de Wikidébats ne font qu'exposer les différents arguments que font valoir les divers opposants du débat.

2. N'est pas le relativisme généralisé

Comme soulevé plus haut, l'impartialité ne signifie pas le relativisme généralisé. Présenter les arguments sans jugement de valeur ne revient pas à dire que tous les arguments se valent (ce qui est la position relativiste), puisque dire cela, c'est déjà donner aux arguments une valeur, et la même à tous. Sur ce point, le principe d'impartialité incite seulement à éviter de présenter une position comme meilleure ou moins bonne qu'une autre.

3. N'est pas une garantie absolue contre tout biais

L'impartialité vise à lutter contre la désinformation, la propagande ou la manipulation. Elle ne garantit en revanche pas que la présentation des débats et des arguments soit exempte de tout biais, et en cela qu'elle soit totalement neutre. L'impartialité est un objectif, un modèle auquel se référer, même s'il n'est pas parfaitement atteignable. Elle doit être entendue comme une norme, une recommandation à suivre, et pas comme l'affirmation d'un contenu impartial.

Critiques

1. Pourquoi pas un principe de neutralité ?

Un des principes fondateurs de Wikipédia n'est pas l'impartialité, mais la neutralité de point de vue. Pourquoi ne pas avoir fait de même sur Wikidébats ?

Si neutralité et impartialité sont des termes généralement interchangeables, ils évoquent cependant des choses différentes. Ainsi, le terme d'impartialité met l'accent sur le fait que tous les points de vue soient présentés ; le terme de neutralité semble plus approprié pour caractériser une description qui est dépourvue de tout biais idéologique. La neutralité apparaît alors comme une notion absolue, sujette à une critique courante : la neutralité n'existe pas.

2. Une neutralité impossible

Croire que l'on peut présenter de façon totalement neutre ou impartiale un point de vue est naïf ou trompeur. Il est impossible d'être neutre : une description est toujours empreinte de considérations idéologiques.

La neutralité est souvent comprise en un sens absolu, au sens de neutralité totale. En ce sens absolu, la neutralité n'existe pas, elle n'est qu'un fantasme, un objectif inaccessible. Néanmoins, il y a tout de même un sens à prescrire la neutralité, ou l'impartialité, dans les principes d'une encyclopédie. Imposer la présentation de toutes les positions d'un débat n'est en effet pas la même chose que d'exposer seulement les positions dominantes, ou relatives à une idéologie particulière. De même, influencer le jugement du lecteur en faisant l'éloge d'une position, ou en la condamnant par avance, n'a pas la même finalité que de laisser le soin de ce jugement au lecteur. Enfin, se prémunir du risque d'argument-épouvantail n'est pas comme laisser ouverte la possibilité de déformer une position afin de la rendre moins crédible.

Comme exposé plus haut, le principe d'impartialité est un principe régulateur et non un constat sur le contenu de l'encyclopédie. Il s'agit avant tout d'un garde-fou nécessaire, bien qu'imparfait.

En savoir plus