Pour le Parti communiste français

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments [ modifier ]

Le Parti communiste français a obtenu les plus grandes conquêtes sociales du vingtième siècle

Page détaillée
Le Parti communiste français est à l'origine des plus grandes conquêtes sociales du vingtième siècle
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Le Parti communiste français est à l'origine des acquis sociaux de la Libération
Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

Les positions nationalistes du Parti communiste français ont préparé le terrain sur lequel prospère l'extrême-droite

« Quant au parti communiste, durant toutes les années où il représentait une force dans la classe ouvrière, où il obtenait les suffrages des travailleurs et dirigeait les principaux syndicats, […] il a obscurci la conscience des travailleurs avec des positions nationalistes. Il s'est opposé au Marché commun puis à l'Union européenne avec des arguments réactionnaires. Comme ceux de Charles Fiterman, alors dirigeant du PCF, futur ministre de François Mitterrand, qui disait en 1978 « Nous nous opposons catégoriquement à l'idéologie bourgeoise et social-démocrate sur le dépassement du cadre étroit de chaque nation », avant d'ajouter : « Notre orientation est donc claire : nous combattons sans ambiguïté la politique d'intégration européenne qui accentue la régression sociale et amputerait le patrimoine national ». Ou d'autres carrément xénophobes, comme cette affiche destinée aux petits viticulteurs du Languedoc : « La Grèce et l'Espagne dans le Marché Commun, c'est pire que le phylloxéra ». Toutes ces positions nationalistes ont préparé le terrain sur lequel prospère l'extrême droite. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

À la sortie de la Deuxième Guerre mondiale, le Parti communiste français a contribué à la perpétuation du capitalisme en France

Page détaillée
À la sortie de la Deuxième Guerre mondiale, le Parti communiste français a contribué à la perpétuation du capitalisme en France
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« En France, à la sortie de la guerre, le Parti communiste revendiquait un million de militants. Il avait une influence considérable dans la classe ouvrière. Il contrôlait des centaines de municipalités avec une présence militante dans toutes les cités ouvrières. Directement ou par l’intermédiaire d’associations culturelles, sportives ou caritatives, le PC influençait de larges pans du monde du travail. Entre 1944 et 1947, le PCF mit tout ce crédit au service de la bourgeoisie en participant pour la première fois au gouvernement sous la tutelle de De Gaulle. Dans cette période où des millions de travailleurs attendaient que leur sort change après les années de privations, il leur fit accepter le maintien des tickets de rationnement, les salaires de misère et les conditions de travail exécrables. »
Lutte ouvrière, « Les syndicats hier et aujourd'hui », Cercle Léon Trotsky, 15/10/2010.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]