On ne peut pas tolérer les camps de rétention pour les migrants

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat Faut-il accueillir davantage de migrants ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de Les solutions visant à limiter l'immigration sont inhumaines et barbares
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
On ne peut pas tolérer les camps de rétention pour les migrants
On ne peut pas tolérer les migrants morts en Méditerranée
On ne peut pas tolérer les expulsions de migrants
On ne peut pas tolérer les traques et les pogroms contre des migrants
On ne peut pas tolérer les traques de migrants aux frontières
Les lois limitant le droit au séjour des étrangers ne font que rendre plus difficile la vie des migrants
Aucune objection n'a été entrée.
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« Immigrants économiques clandestins ou déboutés du droit d'asile subissent la même traque dans toute l'Europe. À l'intérieur de ce prétendu « espace de liberté » le réseau Migreurop a recensé plus de 250 camps de rétention qui peuvent enfermer 35 000 migrants. Ces retenus n'ont commis aucun délit. Ils sont enfermés dans des conditions de détention et sous des statuts juridiques très variables et pour une durée qui peut aller jusqu'à 18 mois. En France, cette durée est passée de 12 jours en 1998, à 32 jours en 2004 puis 45 jours depuis la loi Besson de 2010. Cette même loi Besson a allongé à cinq jours le délai avant l'intervention d'un Juge des Libertés et de la Détention.  »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.
« Il y a des centres de rétention à toutes les portes d'entrée de l'Europe, au sein des grands aéroports, à proximité des ports ou des grandes gares. Certains, en Allemagne ou en Suisse, sont de véritables prisons dans lesquelles les migrants doivent parfois cohabiter avec les détenus de droit commun. Les centres d'enfermement les moins inhumains sont entourés de barbelés et de caméras de surveillance tandis que les pires sont remplis de vermine, saturés et privés de services médicaux comme le rapportent les associations humanitaires ou les migrants qui s'en échappent. La diffusion d'une vidéo tournée dans le camp de Lampedusa, où des migrants étaient douchés nus avec un produit contre la gale, a rendu publiques les conditions dans lesquelles sont enfermés ces réfugiés. Dans le camp de Corinthe en Grèce, 1200 migrants retenus depuis l'été 2012 se sont révoltés en août dernier quand leur détention a été portée de douze à dix-huit mois. Ils s'entassent dans des dortoirs où doivent cohabiter entre 70 et 80 personnes. Ils ont droit à deux promenades, le matin et le soir et disposent de deux douches par pavillon, ouvertes une heure et demie par jour. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.
« L'Italie finança la construction d'un grand nombre de centres de rétention en Libye pour interner les migrants venus d'Afrique centrale. Ces camps sont encore plus infâmes que les pires camps installés en Europe. Ni l'Italie ni l'Europe n'étaient alors gênées de coopérer avec le dictateur Kadhafi qui faisait subir des mauvais traitements aux migrants interceptés. Avant même la chute de Kadhafi, le Conseil national de transition libyen qui postulait au pouvoir assurait à ses protecteurs européens qu'il combattrait l'immigration illégale s'il arrivait au pouvoir. Dès avril 2012, le nouveau gouvernement libyen signait un accord migratoire « copie conforme » du précédent. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent