Le statut d'étudiant est transitoire et contradictoire

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

{{#vardefine : Debats-parents-contre |

}}

flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de Les étudiants sont des apprentis travailleurs intellectuels
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Les étudiants dans les laboratoires participent déjà au processus de production
Les étudiants ne sont plus amenés à devenir des petits-bourgeois mais des travailleurs
Le statut d'étudiant est transitoire et contradictoire
Aucune objection n'a été entrée.
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Les étudiants sont des petits-bourgeois
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Les étudiants sont des apprentis travailleurs intellectuels
Les étudiants ne sont plus amenés à devenir des petits-bourgeois mais des travailleurs
Le statut d'étudiant est transitoire et contradictoire
Ce n'est pas parce que les étudiants ne produisent pas de plus-value que ce sont des petits-bourgeois
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« La situation de l’étudiant est éminemment transitoire. En général, on n’est étudiant universitaire que pendant trois ou quatre ans, six ou sept au plus. Est-il alors indiqué de définir la nature sociale de l’étudiant d’après ses origines sociales plutôt que d’après son avenir social ? Un fils de paysan qui va à l’université et qui en sortira technicien industriel salarié semble appartenir à la petite bourgeoisie en raison de ses origines et au prolétariat en raison de son avenir. Bien évidemment, il n’est déjà plus un paysan et pas encore un prolétaire. C’est là que réside au fond la difficulté de définir la nature sociale de l’étudiant. »
Ernest Mandel, Les étudiants, les intellectuels et la lutte des classes, La Brèche, Paris, 1979.
« L’existence étudiante est une existence temporaire, passagère, hybride, dont les caractéristiques varient et sont fréquemment contradictoires. Il serait erroné d’en déduire des caractéristiques définitives de comportement social. Il est vrai qu’une partie importante des étudiants peut s’identifier avec le prolétariat et la paysannerie pauvre. C’est là un changement extrêmement important. De 1848 à 1948, les étudiants ont été, en Europe, au Japon, et en partie aux États-Unis, une force qui a politiquement évolué vers la droite, une force de plus en plus anti-ouvrière et anti-socialiste. Les étudiants sont souvent intervenus comme briseurs de grève. Depuis dix ans, la situation s’est radicalement renversée. Les étudiants interviennent presque partout comme organisateurs de grèves et de piquets de grève et presque jamais comme briseurs de grèves. Cela me paraît un fait irréversible. »
Ernest Mandel, Les étudiants, les intellectuels et la lutte des classes, La Brèche, Paris, 1979.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]