Il est impossible de vérifier si notre vote a été respecté

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument CONTRE dans le débat Faut-il généraliser le vote électronique ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de Le vote électronique est invérifiable et opaque
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Il est impossible de vérifier si notre vote a été respecté
Il est impossible de recompter les votes
Les élections doivent pouvoir être contrôlées par n'importe quel citoyen
Les élections ne doivent pas rester entre les mains d'experts
Les machines à voter peuvent avoir un code source libre et ouvert
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« Il est impossible à l'électeur de savoir si l'information enregistrant son vote a correctement retranscrit le choix qu'il a effectué et si cette information, à la supposer correcte, n'a pas été modifiée en cours d'acheminement jusqu'au serveur collectant les « bulletins électroniques ». »
Alain Anziani, Antoine Lefèvre, « Rapport d'information sur le vote électronique », Sénat, 9 avril 2014.

« L'électeur ne peut pas contrôler la réalité de l'expression de son suffrage. Il appuie bien sur le bouton correspondant au candidat de son choix, mais il ne peut pas s'assurer que la machine enregistre correctement son vote. S'il est aujourd'hui possible de prévoir l'émission par la machine d'un ticket reproduisant normalement le nom du candidat de l'électeur, cette fonctionnalité n'apporte pas une précaution absolue comme nous le montre l'expérience allemande. »
Alain Anziani, Antoine Lefèvre, « Rapport d'information sur le vote électronique », Sénat, 9 avril 2014.

« 1. Il est invérifiable : les votes ne laissent aucune trace physique. L'électeur ne peut pas vérifier si son vote est correctement enregistré : il ne voit pas les électrons se déplacer dans la mémoire informatique. L'électeur ne sait pas non plus si cette mémoire n'est pas altérée d'ici le dépouillement. Personne ne vérifie si le logiciel qui s'occupe de ces tâches est bien celui qui est censé être dans l'ordinateur de vote. 2. Il est opaque : on ne connaît pas le fonctionnement du logiciel qui enregistre et compte les votes, car il est protégé par le secret industriel. C'est comme si, à la fin d'un vote traditionnel, on confiait l'urne à une entreprise privée qui emporterait les bulletins pour les dépouiller sans que quiconque puisse y jeter un oeil. On ne connaît même pas le résultat détaillé de la procédure d'agrément. »
Association Ordinateurs de vote, « Questions fréquentes », 20 septembre 2007.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

Des mesures de sécurité existent

Page détaillée
Des mesures de sécurité existent pour les machines à voter
[ Modifier ]
« La Cnil, comme le Conseil de l'Europe, les experts comme de nombreux citoyens, proposent pourtant depuis plus de deux ans des recommandations simples à mettre en oeuvre, dont il faut rappeler les deux principales concernant les machines à voter (et pas le vote en ligne qui pose en tant que tel d'autres questions) :
  • que les machines fournissent une trace papier du vote, afin qu'un double enregistrement soit fait et que le votant puisse contrôler que la machine a bien voté comme il le lui a demandé. L'impression doit permettre de suivre le bulletin jusque dans l'urne.
  • que le socle technique de la machine et du logiciel se conforme aux principes de l'open source afin que tout un chacun puisse en contrôler le fonctionnement. Le but est de permettre aux pouvoirs civils d'auditer et de contrôler à tous moments les algorithmes de fonctionnement. »
Hubert Guillaud, « Stoppons les machines ! », 13 octobre 2006.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent