Un Dieu à l'image de l'homme est trop humain pour être crédible

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Dieu existe-t-il ? (nouvelle version)
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Dieu rend compte du plan d'ensemble du monde
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. L'ordre et la complexité du monde s'expliquent par la science
La notion d'ordre est une projection de l'esprit humain
Le monde n'est pas ordonné mais chaotique
Il faut se méfier des analogies utilisées pour montrer l'existence d'un dieu
L'argument physico-téléologique ne prouve pas l'existence d'un dieu créateur mais seulement d'un démiurge ordonnateur
Un Dieu à l'image de l'homme est trop humain pour être crédible
et L'ordre et la complexité du monde supposent un Dieu créateur
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Dieu rend compte du plan d'ensemble du monde
Dieu explique l'existence des lois de la nature
Dieu explique l'apparition de la vie
Dieu explique la création, l'adaptation et la complexité des espèces
Dieu explique l'existence de la conscience
Dieu explique l'apparition et la complexité du langage humain
Dieu explique l'ajustement très improbable des constantes fondamentales de l'univers
Dieu est une explication inexplicable
L'ordre et la complexité du monde s'expliquent par la science
La notion d'ordre est une projection de l'esprit humain
Le monde n'est pas ordonné mais chaotique
Un Dieu à l'image de l'homme est trop humain pour être crédible
L'ordre et la complexité du monde supposent seulement une Intelligence suprême indifférente aux hommes
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« Comment s’étonner que les Dieux de l’humanité soient anthropomorphes ? C’était vrai des dieux grecs ou latins. Ce ne l’est pas moins, quoique d’un autre point de vue, du Dieu des différents monothéismes. C’est qu’il est conçu par analogie avec ce que nous sommes ou connaissons : Dieu est à la nature ce que l’artiste ou l’artisan sont à leur œuvre (ce que l’architecte est à la maison, ce que l’horloger est à l’horloge, etc.) ; il est à l’humanité ce qu’un père est à ses enfants, ce qu’un souverain est à son peuple ; il est à l’Église ce que l’époux est à l’épouse… Dès lors, quoi qu’on puisse affirmer positivement de Dieu, ce sera marqué d’anthropomorphisme. Les religions du Livre ne s’en sont pas privées. Il ne suffit pas d’interdire les images de Dieu (dans le judaïsme ou l’islam) pour se libérer de l’imaginaire ! L’anthropomorphisme est plus essentiel : il touche au concept même de la divinité. C’est le prix à payer de l’analogie. Dire que Dieu est spirituel, personnel et créateur, c’est déjà de l’anthropomorphisme. Or cela fait partie de sa définition… Dire que Dieu est Père, c’est encore de l’anthropomorphisme. Or ce sont les Évangiles qui le disent, et c’est l’Église : relisez-le Notre Père et le Credo… Dire que Dieu est juste, qu’il est puissant et sage, comme font la Bible et le Coran, c’est toujours de l’anthropomorphisme. Dire qu’il est amour, qu’il est compatissant ou miséricordieux, de même… Mais alors que dire sur Dieu, hors de tout anthropomorphisme, sinon, très exactement, rien ? Cela nous renvoie à la première hypothèse du Parménide de Platon. Si l’Un existe, on ne peut rien en dire : « Il n’y a même pas de nom pour le désigner ; on ne peut ni le définir, ni le connaître, ni le sentir, ni le juger. » Mais on n’a plus aucune raison, alors, d’y voir un Dieu, ni aucun moyen de le penser. Tout anthropomorphisme, concernant l’absolu, est naïf ou dérisoire. Le silence, devant l’indicible, vaudrait mieux. »
André Comte-Sponville, L’esprit de l’athéisme, Albin Michel, 2006.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

Ce qui est peu crédible peut être vrai

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Comparer Dieu à l'homme est une analogie légitime sous un certain rapport

Page détaillée
Comparer Dieu à l'homme est une analogie légitime sous un certain rapport
[ Modifier ]
« Hume soutient que si nous utilisons l’analogie avec un agent humain, nous devrons aller jusqu’au bout et postuler que le dieu qui donne un ordre à l’Univers est comme les hommes par de nombreux autres aspects. « Pourquoi ne pas devenir un parfait antropomorphite ? Pourquoi ne pas affirmer que la Divinité ou les divinités sont corporelles, qu’elles ont des yeux, un nez, une bouche, des oreilles etc. » L’argument du dessein est comme nous l’avons vu, un argument par analogie. Toutes les analogies s’arrêtent quelque part ; sinon ce ne serait pas des analogies. En disant que la relation de A à B est analogue à la relation de A* à B* que nous postulons, nous n’affirmons pas que B* a toutes les caractéristiques de B, mais seulement celles qui rendent compte de l’existence de la relation et aussi les autres, sauf si nous avons des évidences empiriques du contraire. Pour rendre compte des régularités par l’activité d’un dieu, ce dieu doit être libre, rationnel et très puissant. Mais il n’est pas nécessaire que comme les hommes, il doive seulement être capable d’agir sur une partie limitée de l’Univers, un corps, et en agissant ainsi de contrôler le reste de l’Univers. Et il y a de bonnes raisons de supposer que le dieu n’opère pas ainsi. Car, si son contrôle direct était confiné à une partie de l’Univers, les lois scientifiques hors de son contrôle devrait opérer pour garantir que ses actions ont des effets sur le reste de l’Univers. Ainsi, postuler l’existence de ce dieu n’expliquerait pas les opérations de ces lois : or expliquer l’opération de toutes les lois scientifiques était la raison de la postulation de l’existence de ce dieu. L’hypothèse que le dieu n’est pas incarné est donc une explication meilleure et plus cohérente que l’hypothèse qu’il est incarné. »
Richard Swinburne, « L’argument du dessein », Philosophie de la religion, p.177-178, Vrin, Paris, 2010.

Dieu est à l'image de l'homme parce que l'homme est à l'image de Dieu

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent