Le réchauffement climatique est-il dû à l'activité humaine ?

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Sommaire

Pour comprendre le débat

Carte des arguments

POUR
CONTRE

La question fait l'objet d'un consensus scientifique
On constate une augmentation de gaz à effet de serre d'origine humaine dans l'atmosphère
On constate des écarts de température entre les jours de semaine et les weekends
Le réchauffement climatique ne peut être expliqué à partir des seules causes naturelles

Le réchauffement climatique est un mythe
Le réchauffement climatique a des causes naturelles
Les études qui font un lien avec l'activité humaine sont très critiquées

Arguments POUR

On constate une augmentation de gaz à effet de serre d'origine humaine dans l'atmosphère

Le taux de CO2 dans l'atmosphère est corrélé à la température sur terre

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

La concentration de gaz à effet de serre dans l'atmosphère a explosé depuis l'âge industriel

Les concentrations actuelles de CO2 dans l'atmosphère surpassent de loin les taux des 650 000 dernières années. Elles sont passées de 280 ppm (partie par million) vers 1750 à 379 ppm en 2005. Le niveau de 400 ppm est dépassé ponctuellement et localement depuis 2013. Selon le bulletin de l’Organisation météorologique mondiale, la moyenne annuelle de l’année 2014 a été de 397,7 ppm et de 405 ppm pour 2017. Les concentrations de méthane sont passées de 715 ppb (partie par milliard) en 1750 à 1 774 ppb en 2013, puis 1 833 ppb en 2014, soit 254 % de son niveau à l'ère préindustrielle. Par ailleurs, la vitesse de croissance du taux de CO2 dans l'atmosphère augmente également, passant de +1,5 ppm par an de 1970 à 2000, à +2,1 ppm par an entre 2000 et 2007.

Les activités humaines émettent des milliards de tonnes équivalent CO2 par an

Selon le quatrième rapport du GIEC, en 2004, 49 milliards de tonnes équivalent CO2 sont émises annuellement par les activités humaines, réparties comme suit :

  • la part due au secteur énergétique est de 25,9 % ;
  • suivie par l'industrie à 19,4 % ;
  • le secteur forestier à 17,4 % ;
  • l'agriculture à 13,5 % ;
  • les transports à 13,1 % ;
  • les habitations à 7,9 % ;
  • les déchets et eaux usées à 2,8 %.

L'influence des gaz à effet de serre sur le réchauffement climatique est surestimée par le GIEC

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

L'effet de serre terrestre est saturé

Début 2008, Ferenc Miskolczi, physicien hongrois, publie un article dans une revue scientifique de Hongrie, dans lequel il présente une modélisation nouvelle de « l'effet de serre borné dans une atmosphère finie semi-transparente ». Son étude, qui est encore discutée, aboutit à la conclusion que l'effet de serre terrestre est « saturé », qu'il ne peut ni augmenter ni diminuer et que l'augmentation de la contribution d'un composant atmosphérique à cet effet est compensé par une diminution de celle d'un autre composant. Une augmentation du CO2 serait ainsi compensée par une diminution de l'humidité relative.

La vapeur d'eau atmosphérique fait fortement diminuer l'effet de serre

Depuis 2002, le satellite AQUA de la NASA réalise des mesures précises du cycle de la vapeur d'eau atmosphérique, principal gaz à effet de serre, des nuages et des précipitations, en vue d'en mieux connaître les rétroactions dans l'évolution de la température atmosphérique. En juin 2008, le professeur Roy Spencer, après analyse des données, conclut que, contrairement aux modélisations utilisées par les divers centres de recherche, l'eau atmosphérique apporte une forte rétroaction négative à l'effet de serre et que l'évaluation du réchauffement global doit être très fortement diminuée.

On constate des écarts de température entre les jours de semaine et les weekends

L'impact de l'activité humaine sur le réchauffement climatique est illustré par une comparaison entre les températures des jours de semaine et celles des fins de semaine : en 2003, une étude américaine conduite par Forster portant sur 30 ans et plus de 1 000 stations montre que les écarts de température des week-ends, de 0,5 °C en moyenne, sont plus forts que les autres jours de la semaine. Cette différence entre jours de semaine et week-ends est corrélée au cycle hebdomadaire de l'activité humaine (forte la semaine et faible le weekend).

Le réchauffement climatique ne peut être expliqué à partir des seules causes naturelles

Le recours à l'activité humaine est indispensable pour expliquer le réchauffement climatique dans les simulations numériques

En 2001, Peter Stott et d'autres chercheurs du centre Hadley du Royaume-Uni ont publié un article portant sur le modèle de simulation numérique le plus complet jamais réalisé sur le vingtième siècle. Leur étude comprenait à la fois les agents de forçage naturels (variations solaires, émissions volcaniques, etc.) et le forçage anthropique (gaz à effet de serre, aérosols, etc.). À l'instar de Lassen et de Thejll, ils ont trouvé que les facteurs naturels (activités solaire et volcanique) expliquent le réchauffement du climat jusqu'en 1960, mais que ces facteurs seuls sont incapables d'expliquer le réchauffement des dernières décennies. De façon similaire, le forçage anthropique seul ne peut expliquer le réchauffement de la période 1910-1945, mais se révèle nécessaire pour simuler le réchauffement depuis 1976.

Il n'y a aucune objection pour le moment.

La question fait l'objet d'un consensus scientifique

L'influence humaine sur le réchauffement climatique est attestée par tous les rapports du GIEC

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Les rapports du GIEC sont approuvés par les principales académies des sciences

Depuis 2001, de nombreuses académies nationales ont fait des déclarations affirmant la réalité du réchauffement global anthropique et demandant aux nations de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Le 7 juin 2005, les académies des sciences des pays du G8 et celles des trois plus gros pays en voie de développement consommateurs de pétrole ont signé une déclaration commune à Londres, affirmant que le doute entretenu par certains à l'endroit des changements climatiques ne justifie plus l'inaction et qu'au contraire, il faut « enclencher immédiatement » un plan d'action planétaire pour contrecarrer cette menace globale.

L'influence humaine sur le réchauffement climatique fait l'objet d'un large consensus chez les scientifiques ayant des compétences sur la question

Un consensus certain est établi parmi les scientifiques climatologues ou de spécialités concernant les domaines ayant une influence à court, moyen ou long terme sur le climat : géologie, astrophysique, chimie, histoire, glaciologie, etc. Seul un nombre très limité d'entre eux contestent l'influence humaine sur le réchauffement climatique.

En 2016, dans un article intitulé « Consensus sur le consensus », John Cook et ses collègues concluent que ce consensus est partagé par au moins par 90 % des scientifiques du climat (le résultat est de 90 à 100% selon la question exacte considérée, la date de l'étude et la méthodologie d'échantillonnage). Ils estiment que ce taux est solide et qu'il est cohérent avec les résultats d'autres enquêtes sur les scientifiques du climat ainsi qu'avec les résultats des études évaluées par des pairs. La seule étude qui concluait à un taux de consensus plus bas comprenait deux biais méthodologiques.

Il n'y a aucune objection pour le moment.

[ + Ajouter un argument ]

Arguments CONTRE

Le réchauffement climatique est un mythe

Il y a une pause dans le réchauffement climatique

Le Professeur Phil Jones, du Climatic Resarch Unit (CRU), déclare en 2010 que dans les quinze années précédentes, il n'y a pas eu de réchauffement statistiquement significatif. Un des motifs pour lesquels James Lovelock, en 2012, récuse l'alarmisme dans lequel il déclare avoir lui-même donné est que, depuis le début du millénaire, on n'a plus constaté de réchauffement significatif, alors que la teneur de l'atmosphère en dioxyde de carbone continue d'augmenter : « La température est restée presque constante, alors qu'elle aurait dû s'élever - la teneur en dioxyde de carbone s'élève, pas de doute là-dessus ».

Les éudes affirmant l'existence du réchauffement climatique commettent des erreurs méthodologiques

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Les scientifiques qui ne reconnaissent pas le réchauffement climatique subissent des pressions et sont marginalisés

En 2006, le physicien Richard Lindzen déclare « que des pressions s'exerçaient sur ceux qui ne se conformaient pas à ces propos alarmistes et qui se voyaient marginalisés et privés de crédits de recherche ». Il décrit les comportements d'hommes politiques tels qu'Al Gore comme des tentatives d'« intimider les scientifiques dissidents, y compris moi-même, afin de changer nos points de vue et de soutenir son alarmisme climatique ».

Le réchauffement du climat est corroboré par de nombreux indicateurs

L'évolution des températures est corroborée par un grand nombre d'indicateurs. Par exemple, les mesures satellitaires réalisées depuis vingt-cinq ans environ (plus précises et couvrant une superficie beaucoup plus grande que les mesures terrestres) sont conformes aux mesures de surface et tendent à confirmer l'estimation la plus basse du GIEC. Le quatrième rapport du GIEC de 2007 note que les températures relevées par ballons-sondes ou par satellites, loin de tout centre urbain, sont similaires aux mesures effectuées au sol. On observe également un réchauffement notable en Arctique, ainsi que dans les océans.

Le réchauffement climatique se vérifie par de nombreuses observations

L'hypothèse d'un réchauffement ne repose pas seulement sur des données mesurées, mais également sur des observations portant sur l'environnement : fonte de la banquise, élévation du niveau de la mer, précocité des vendanges ou des migrations d'espèces, etc.

Le réchauffement climatique est confirmé par de nombreuses simulations numériques

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

La thèse du réchauffement climatique fait l'objet d'un consensus scientifique

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Les climatosceptiques ont des intérêts à nier le réchauffement du climat

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Le réchauffement climatique a des causes naturelles

Le réchauffement climatique est dû à l'activité solaire

L'hypothèse d'une influence de l'activité solaire (c'est-à-dire le nombre d'éruptions à la surface du soleil, observées depuis Galilée sous la forme de taches solaires) a été avancée en 1991 par Knud Lassen de l'Institut danois de météorologie de Copenhague et son collègue Eigil Friis-Christensen. Cette théorie explique 80 % des variations de température sur les quatre derniers siècles. Elle a été de nouveau avancée en 1997 par Eigil Friis-Christensen et Henrik Svensmark.

Une forte activité solaire entraîne une diminution du flux des rayons cosmiques d'origine galactique, réduisant l'ionisation de l'atmosphère et entraînant une moindre formation des noyaux de gel et de condensation. La couverture nuageuse se réduit, diminuant l'albédo de la planète et permettant ainsi un réchauffement. A l'inverse, une faible activité solaire est liée à un refroidissement.

Le réchauffement climatique s'observe aussi sur Mars

Habibullo Abdussamatov, qui dirige l'observatoire astronomique de Saint-Pétersbourg, doute que l'activité humaine soit responsable du réchauffement de la Terre. Le même phénomène est en effet également observable sur Mars : la même cause, due au Soleil, est à l'origine des deux observations.

Il n'y a aucune objection pour le moment.

Les études qui font un lien avec l'activité humaine sont très critiquées

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

[ + Ajouter un argument ]

Pour aller plus loin

Bibliographie

Plutôt POUR

Aucune référence bibliographique POUR n'a été entrée pour le moment.

Plutôt CONTRE

Aucune référence bibliographique CONTRE n'a été entrée pour le moment.

Ni POUR ni CONTRE

Aucune référence bibliographique ni POUR ni CONTRE n'a été entrée pour le moment.

Sitographie

Plutôt POUR

Plutôt CONTRE

Aucune référence sitographique CONTRE n'a été entrée pour le moment.

Vidéographie

Plutôt CONTRE

Aucune référence vidéographique CONTRE n'a été entrée pour le moment.

Ni POUR ni CONTRE

Aucune référence vidéographique ni POUR ni CONTRE n'a été entrée pour le moment.

Débats connexes

    [ + Ajouter un débat connexe ]

    Vos commentaires


    Ajouter votre commentaire
    Wikidébats accueille tous les commentaires. Si vous ne voulez pas être anonyme, enregistrez-vous ou connectez-vous. C’est gratuit.