Le revenu de base ne lutte pas contre la « pauvreté relative »

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Si le revenu de base permet de lutter contre l'extrême pauvreté, il n'est pas forcément une arme contre la pauvreté relativeLogo de l'encyclopédie Wikipédiapauvreté relativeLogo de l'encyclopédie Wikipédiapauvreté relative. Tout dépend en effet de comment la pauvreté est définie. Si la pauvreté est définie de façon absolue, c'est-à-dire par le panier minimal de biens et de services permettant de subsister, le revenu de base permet de faire reculer voire d'éradiquer la pauvreté. En revanche, si la pauvreté est définie de façon relative, c'est-à-dire en fonction du revenu médianLogo de l'encyclopédie Wikipédiarevenu médianLogo de l'encyclopédie Wikipédiarevenu médian, toutes les définitions du revenu de base ne permettent pas de lutter contre la pauvreté. Tout dépend alors du montant auquel est fixé le revenu de base. A un seuil de pauvreté fixé à 60% du revenu médian (définition retenue par l'organisme de statistiques de l'Union Européenne, EurostatLogo de l'encyclopédie WikipédiaEurostatLogo de l'encyclopédie WikipédiaEurostat), le revenu de base doit être égal à au moins 1027 euros pour qu'aucun Français vivant seul ne puisse être considéré comme pauvre[1]. A un seuil à 50% du revenu médian, le montant du revenu de base doit être de 856 euros, et à un seuil à 40% il doit être de 685 euros. Or un revenu de base établi pour une personne adulte vivant seule à 400 euros pour Yoland Bresson[2], à 450 euros pour le think tank libéral Génération libre[3], à 750 euros pour Jacques Marseille[4] et Baptiste Mylondo[5], à 800 euros pour Christine Boutin[6] ou à 850 euros pour Dominique de Villepin[7], ne permet pas de faire baisser le nombre de personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté, même si l'on définit ce dernier à 50% du revenu médian (alors que le seuil considéré comme pertinent par Eurostat est le seuil à 60%). Le revenu de base permet de lutter contre la pauvreté absolue (celle que l'on mesure dans les pays du tiers-monde) mais peu contre la pauvreté relative (celle mesurée dans les pays développés).

Débats connexes

Faut-il instaurer un revenu de base ?

Notes et références

  1. Le salaire mensuel médian est en France en 2011 de 1712 euros net (voir les résultats de l'étude de l'INSEE : "Secteur privé et entreprises publiques"). 60% de ce revenu correspond alors à 1027 euros.
  2. Voir "Sauver la paix en Europe", lettre de liaison n°71 de l'Association pour l'Instauration d'un Revenu d'Existence (AIRE).
  3. Gaspard Koenig, Marc de Basquiat, LIBER, un revenu de liberté pour tous, Génération libre. A télécharger sur : http://www.impotnegatif.com/.
  4. Jacques Marseille, L'argent des Français, chap. 32, Éditions Perrin, 2009.
  5. Baptiste Mylondo, Un revenu pour tous ! Précis d'utopie réaliste, Éditions Utopia, 2010. A télécharger sur : http://www.liege.mpoc.be/livres/Mylondo-Baptiste_Un-revenu-pour-tous_106p.pdf.
  6. Annoncé sur France Culture dans l'émission "Du grain à moudre" intitulée "Toute existence mérite-t-elle salaire ?". Il est à noter que la candidate du Parti chrétien-démocrate a revu son "dividende universel" à la hausse, passant de 200 euros par enfant et 400 euros par adulte à 400 euros par enfant et 800 euros par adulte.
  7. Voir http://www.republiquesolidaire.fr/7913-le-projet-citoyen/. Il est à noter qu'à l'inverse de Christine Boutin, Dominique de Villepin a revu son "revenu citoyen" à la baisse, passant de 850 euros à un montant situé "autour de 500 à 550 euros". Voir http://www.lexpress.fr/actualite/politique/villepin-solde-son-revenu-citoyen-de-300-euros_1069389.html.