Utilisateur:BenoitDesmaz/Les actions prévues par la COP22 sont-elles pertinentes ?

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher


Arguments POUR

Augmentation de la température

Une étude de 2014 du CSIRO, un organisme gouvernemental australien pour la recherche scientifique, qui porte sur l' « évaluation statistique probabiliste » basée sur une série chronologique des températures mondiales anormales jusqu'en juin 2010, considère l'activité anthropique comme responsable du réchauffement climatique avec une certitude de 99,999 %[1].

Sur terre

Dans les océans

Aux pôles

Objections

  • Chiffres de la NOAA modifiés (Christopher Booker, 2014)
  • Le record de température aux États-Unis en 1930 au lieu de 1998 est controversé.
  • L'accès aux données de température par les scientifiques avant 1979 étant limité (pas ou peu de mesures satellitaires), les courbes de température d'avant 1979 sont controversées.
  • Selon l'Institut Heartland, think tank conservateur et libertarien niant la prépondérance de l'hypothèse du réchauffement climatique, les écarts constatés entre les stations au sol et les mesures atmosphériques seraient dus au fait que les mesures ont été faites près de centres urbains. C'est l'hypothèse de l'effet « Îlot de chaleur urbain ».

L'augmentation de température depuis 1950 n'est pas controversée. L'absence de réchauffement d'origine humaine avant 1950 n'est pas controversée.

Courbe en crosse de hockey

Fonte de la banquise

Fonte des glaciers

À quelques exceptions près[2], la plupart des glaciers montagnards étudiés sont en phase de recul. Le recul des glaciers continentaux est observé de façon quasi généralisée depuis trois à quatre décennies, avec une nette augmentation au cours des vingt dernières années.

Objections

  • Même si les publications des travaux du GIEC reposent sur un processus strict, nécessitant l'accord aussi bien d'experts que de représentants gouvernementaux[3],[4], une erreur concernant la date de fonte des glaciers de l'Himalaya s'est glissée dans le rapport de 900 pages [5]. Georg Kaser, de l'Institut de glaciologie d'Innsbrück, déclarait avoir averti le GIEC dès 2006 de cette erreur publiée dans le rapport de 2007[6]. En 2010, le GIEC a reconnu l'erreur, déclarant que le paragraphe en question « se réfère à des estimations peu fondées sur la vitesse du recul des glaciers de l'Himalaya et la date de leur disparition ». Il s'est avéré en effet que l'affirmation selon laquelle les glaciers de l'Himalaya auraient fondu en 2035 selon une probabilité « très haute » n'était fondée que sur une interview d'un scientifique indien « de second plan », Syed Hasnain, dans New Scientist, reprise ensuite par le WWF[7]. Selon Julian Dowdeswell, directeur du Scott Polar Research Institute de Cambridge, la prévision du GIEC était « irréaliste »[8]. De plus l'analyse des conséquences de cette fonte était elle aussi « irréaliste »[9]. Murari Lal, qui a supervisé le chapitre sur les glaciers, devait reconnaître lui-même qu'il n'était pas expert en glaciers. Pour Fred Pearce, auteur de l'entretien du New Scientist, la confiance placée par le GIEC dans les données indiquées par le WWF était « extrêmement paresseuse »[7].

Fonte du pergélisol

On observe un réchauffement et une fonte partielle du pergélisolLogo de l'encyclopédie WikipédiapergélisolLogo de l'encyclopédie Wikipédiapergélisol arctique. Entre un tiers et la moitié du pergélisol de l'Alaska n'est plus qu'à un degré de la température de dégel. En Sibérie, des lacs issus de la fonte du pergélisol se forment, provoquant des dégagements importants de méthane. Le dégagement de méthane est de l'ordre de 14 à 35 millions de tonnes par an sur l'ensemble des lacs arctiques. L'analyse au carbone 14 de ce méthane prouve que celui-ci était gelé depuis des milliers d'années[10].

Élévation du niveau de la mer

Des pratiques agricoles avancées

Le climat, et en particulier les températures, ont un effet sur la date des récoltes agricoles. Une anticipation des dates clefs du développement végétal (bourgeonnement, floraison, récolte) a été observée pour l'ensemble des cultures, sous les climats tempérés et méditerranéens. Ainsi, pour le blé, la sortie des épis a lieu 8 à 10 jours plus tôt qu'il y a vingt ans[11]. Dans de nombreux cas, les dates de vendanges sont régulièrement avancées, comme en Bourgogne[12],[13],[14]. De plus ces phénomènes peuvent être décrits sur plusieurs décennies car ces dates de vendanges ont été consignées dans le passé et archivées. De tels documents sont utilisés pour déterminer les températures à des périodes où les thermomètres n'existaient pas ou manquaient de précision. Un réchauffement climatique depuis le XXe siècle est clairement établi par l'étude de ces archives (ainsi, la date de début des vendanges à Châteauneuf-du-Pape a avancé de trois semaines en cinquante ans[15]).

Précocité de certaines migrations d'espèces

Phénomènes météorologiques extrêmes

Le réchauffement se traduit par un dérèglement climatique général déjà perceptible. Les événements météorologiques extrêmes sont de plus en plus fréquents, de plus en plus intenses : canicules, sécheresses, inondations dues à des crues exceptionnelles, tempêtes, etc.

Arguments CONTRE

Notes et références

  1. « A probabilistic analysis of human influence on recent record global mean temperature changes », sur sciencedirect.com,‎ 2014 (consulté le 7 septembre 2014)
  2. Le glacier Perito Moreno en Argentine, par exemple, est un des rares glaciers en avancée. Les glaciers de Scandinavie et de Nouvelle-Zélande, soumis à d'importantes précipitations neigeuses hivernales, sont également en expansion. Cf. Christian Vincent et Delphine Six, « Les glaciers de montagne sont-ils menacés ? », Dossier Pour la science, Climat, comment arrêter la surchauffe ?, 2007, p. 28-29.
  3. Procedures for the preparation, review, acceptance, adoption, approval and publication of IPCC reports
  4. Processus de rédaction et de revue des rapports du GIEC
  5. La date de fonte des glaciers de l'Himalaya 2350 au lieu de 2035 comme indiqué dans le rapport du GIEC Himalayan glaciers melting deadline 'a mistake', Pallava Bagla, news.bbc.co.uk, 5 décembre 2009
  6. « Climat : les neiges d'Himalaya font débat », Le Figaro, 18 janvier 2010.
  7. 7,0 et 7,1 UN Climate Chief Admits Mistake on Himalayan Glaciers Warning, Jonathan Leake and Chris Hastings, The Times, 20 janvier 2010
  8. World misled over Himalayan glacier meltdown
  9. réchauffement climatique les lacunes du président du giec
  10. Katey Walter Anthony, Méthane, un péril fait surface, 390, Pour la Science, avril 2010, p.73-79.
  11. P. Debaeke, S. Pellerin, J. Le Gouis, A. Bispo, T. Eglin, A. Trévisol,Les défis de l'agriculture, Pour la Science, n°437, mars 2014, p.70-73.
  12. Selon Jean-Marc Touzard, économiste à l'INRA, les dates des vendanges ont avancé de deux à trois semaines depuis 1960, (revue Pour la Science, n°451, mars 2015, p.34)
  13. Erreur Lua dans package.lua à la ligne 80 : module 'Module:Date' not found..
  14. Erreur Lua dans package.lua à la ligne 80 : module 'Module:Date' not found..
  15. Pour la Science, n°437, mars 2014, p.72.