Rechercher dans les propriétés de la page

Aller à : navigation, rechercher
Rechercher dans les propriétés de la page

Entrer soit une page et une propriété, ou seulement une propriété, pour récupérer toutes les valeurs affectées.

Affichage de 20 résultats à partir du n°1.

Voir (20 précédentes | 20 suivantes) (20 | 50 | 100 | 250 | 500).


    

Liste de résultats

  • "En 1998 justement, une étude du docteur b"En 1998 justement, une étude du docteur britannique Andrew Wakefield publiée dans la revue médicale "The Lancet" tentait de démontrer une relation de cause à effet entre le vaccin rougeole-oreillons-rubéoles (ROR) et l’autisme. L’article contenait pourtant des erreurs d’analyse et de méthodologie grossières et la communauté scientifique ne tardera pas à émettre de nombreuses critiques sur les travaux du chirurgien britannique [...]. En 2004, "The Lancet" a même publié un communiqué réfutant totalement les conclusions de l’étude, parlant de "fraude scientifique". En 2007, il a été révélé que Andrew Wakefield avait été payé près de 600 000 euros par un avocat britannique souhaitant poursuivre le laboratoire produisant le vaccin." http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/07/24/y-a-t-il-un-lien-entre-vaccins-et-autisme/y-a-t-il-un-lien-entre-vaccins-et-autisme  +
  • "The association of H1N1 vaccination and p"The association of H1N1 vaccination and possibly infection, together with new information on genetic susceptibility, strongly suggest that a T-cell-mediated autoimmune process is the driving force in the pathogenesis of narcolepsy." [http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1474442214700754/ Rôle du vaccin H1N1 dans le déclenchement de la narcolepsie.] dans le déclenchement de la narcolepsie.]  +
  • * Selon une étude du service de pharmacol * Selon une étude du service de pharmacologie clinique et centre régional de pharmacovigilance et d’informations sur le médicament du CHRU de Tours : "Elle [l'étude] conclut qu’il n’y a pas de lien entre cette vaccination chez l’enfant et le risque de survenue ultérieure d’une atteinte [...] de la SEP [sclérose en plaques], quels que soient le nombre d’injections, le délai et la marque du vaccin." jections, le délai et la marque du vaccin."   +
  • 2003 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16282928  +
  • A long terme, par exemple pour le vaccin RA long terme, par exemple pour le vaccin ROR, on observe de nombreux "bénéfices en termes de santé publique" http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0929693X03005360 Archives de Pédiatrie, Volume 10, Pages 948-954, (2003) par P. Reinert, B. Soubeyrand, R.Gauchoux par P. Reinert, B. Soubeyrand, R.Gauchoux  +
  • Dans son étude qui a démarré la controversDans son étude qui a démarré la controverse (http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0140673697110960?via%3Dihub), Dr. Andrew Wakefield ne prétend pas avoir trouvé de lien de cause à effet. Il s'agit seulement d'une hypothèse basée sur quelques cas : "We did not prove an association between measles, mumps, and rubella vaccine and the syndrome described. Virological studies are underway that may help to resolve this issue. If there is a causal link between measles, mumps, and rubella vaccine and this syndrome, a rising incidence might be anticipated after the introduction of this vaccine in the UK in 1988. Published evidence is inadequate to show whether there is a change in incidence or a link with measles, mumps, and rubella vaccine.[...] Further investigations are needed to examine this syndrome and its possible relation to this vaccine." Donc même si l'étude n'avait pas été retirée pour cause de faiblesses méthodologiques et suspicion de fraude, elle ne peut pas constituer un argument pour les anti-vaccins, au vu des multiples études épidémiologiques qui on suivi et qui suggèrent l'absence de lien. suivi et qui suggèrent l'absence de lien.  +
  • Elles ont disparu des pays riches grâce aux progrès de l’hygiène.  +
  • Etude menée de 1966 à 2004 : http://journaEtude menée de 1966 à 2004 : http://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1345/aph.1D293 Les études sont formelles : "The results of this research is clear: Vaccines do not cause autism." ("Les résultats de cette recherche sont clairs : Les vaccins ne sont pas une cause de l'autisme." https://www.autismspeaks.org/what-autism/learn-more-autism/what-causes-autismutism/learn-more-autism/what-causes-autism  +
  • Ils ignorent de nombreux faits qui remettent en cause le matérialisme et le scientisme.  +
  • Les maladies évitables par ces vaccinationLes maladies évitables par ces vaccinations peuvent être particulièrement graves, voire mortelles, chez le bébé et le jeune enfant de moins de 2 ans. Par exemple, chez les tout-petits, la coqueluche peut engendrer des asphyxies, la rougeole peut se compliquer d’encéphalites (infections du cerveau), les méningites à pneumocoque ou à méningocoque peuvent être mortelles ou laisser des séquelles graves chez les enfants de moins de 2 ans. Il est donc nécessaire de vacciner le nourrisson dès son plus jeune âge avant qu’il ne rencontre ces maladies. http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/vaccination/index.asp#naissance000/themes/vaccination/index.asp#naissance  +
  • Les signes typiques d’un autisme apparaissLes signes typiques d’un autisme apparaissent en moyenne vers 18-20 mois tandis que le vaccin ROR (rougeole-rubéole-oreillons) est réalisé entre 12 et 24 mois : les deux se passent donc dans la même périodes. Le risque d’autisme est le même pour un enfant qui a fait le vaccin du ROR avant qu’il devienne autiste et ceux dont le diagnostic a été réalisé avant qu’il soit vacciné. De plus il y a autant d’enfants qui reçoivent le diagnostic d’autisme avant le vaccin et juste après l’avoir fait. https://www.infovac.ch/fr/?option=com_gd&view=listing&fid=474&task=ofileion=com_gd&view=listing&fid=474&task=ofile  +
  • Les vaccins ont été prouvés comme étant efficaces dans certains cas ( exemple du vaccin contre le neuroblastome).  +
  • Même lorsqu'on est vacciné, il y a encore le risque d'attraper la maladie et de subir ses symptômes.  +
  • Supposons une maladie X et un vaccin. Si lSupposons une maladie X et un vaccin. Si le vaccin diminue les chances d'attraper la maladie de 50% à 30%, une grande partie des personnes vaccineés sont encore susceptibles d'attraper la maladie, et pourtant le vaccin est efficace ! Un vaccin efficace n'est pas forcément un vaccin qui érradique la maladie. Les 20% de personnes (dans l'exemple) qui n'ont, grâce au vaccin, pas été contaminées ne sont pas négligeables !été contaminées ne sont pas négligeables !  +
  • Tout comme les adultes n'ont pas besoin d'avoir de maladies... au contraire, une maladie est en générale désagréable et parfois dangereuse. D'où l'intérêt d'être vacciné...  +
  • http://hygiene-info.fr/menu1/consequence_mauvaise_hygiene.php  +
  • http://jamanetwork.com/journals/jamainternalmedicine/article-abstract/622214  +
  • http://pediatrics.aappublications.org/content/111/3/653.short  +
  • http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0168170299000544  +
  • https://academic.oup.com/jid/article/148/1/131/820615/Antibody-Response-to-Pneumococcal-Vaccination-in  +