Si les humains ne sont pas libres, il n'y a plus d'éthique et de justice

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument [ modifier ]

Le sentiment de culpabilité individuellement ressenti, de même que le fait que la justice punisse les auteurs de délits ou de crimes, ne peuvent s'expliquer que par la liberté que les hommes auraient de faire une action, ou de s'abstenir, ou bien d'en faire une autre. Si l'on abandonne l'idée de liberté, alors le sentiment de culpabilité et la mission de la justice de punir les coupables deviennent absurdes et injustes.

Citations [ modifier ]

« Si les hommes sont conduits, par les lois de la nature, à faire ce qu'ils font, on ne peut pas les en blâmer, pas davantage que l'on ne peut reprocher à une montre d'être en avance ou en retard. »
Albert Camus, Réflexion sur la peine capitale.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

Nul besoin de supposer le libre arbitre d'un individu pour le juger

Page détaillée
Il n'est pas besoin de supposer le libre arbitre d'un individu pour le juger
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
Un individu dont les actions sont déterminées par un enchainement de causes externes reste un justiciable. Si cet individu commet des actes nuisibles, la société, par son institution judiciaire, peut décider d'empêcher cet individu de nuire à nouveau et donc décider de le juger. Cette décision est légitime et ne suppose en rien le libre arbitre de l'individu coupable. On ne peut effectivement rien reprocher moralement à une pierre qui roule sous l'action de la pesanteur, on peut cependant l'arrêter.

Les comportements humains sont réguliers et prévisibles

Page détaillée
Les comportements humains sont réguliers et prévisibles
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Des changements culturels et des basculements civilisationnels sont possibles
Ils ne sont prévisibles que de façon très limitée et réductrice
[ modifier ]
Cela exclut qu'une volonté libre en soit la source.
« Une intelligence qui, à un instant donné, connaîtrait toutes les forces dont la nature est animée et la situation respective des êtres qui la composent, si d’ailleurs elle était suffisamment vaste pour soumettre ces données à l’analyse, embrasserait dans la même formule les mouvements des plus grands corps de l’univers et ceux du plus léger atome ; rien ne serait incertain pour elle, et l’avenir, comme le passé, serait présent à ses yeux. »
Pierre-Simon Laplace, Essai philosophique sur les probabilités, Courcier, 1814.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent