Si l'univers n'a pas de cause, alors il n'est pas nécessaire qu'il existe quelque chose

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Dieu existe-t-il ? (nouvelle version)
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Dieu est la cause première de l'univers
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Il ne peut y avoir une infinité de causes
Il ne peut y avoir un passé infini
L'univers a commencé d'exister avec le Big Bang
Il ne devrait exister rien exister
L'univers n'a pas de cause ni de raison d'être
Le principe de causalité ne s'applique pas à l'univers
L'univers s'est créé à partir de rien
L'univers n'a pas de commencement
L'univers est contingent
La cause première est le Big Bang
La cause première est un point immatériel
Tout a une cause, et Dieu en particulier
Il n'y a pas de raison que ce soit Dieu la cause première
La cause première est inconnaissable
et L'univers est contingent
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Si l'univers n'a pas de cause, alors il n'est pas nécessaire qu'il existe quelque chose
La nécessité qu'il existe quelque chose suppose qu'il existe Dieu
Le raisonnement selon lequel un être nécessaire ne peut engendrer qu'un univers nécessaire confond implication logique et lien causal
Un être nécessaire ne peut engendrer qu'un univers contingent
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« Mais voici que les choses se corsent : non seulement l’univers est contingent mais primo, il n’a pas de cause, et secundo il doit nécessairement exister quelque chose (cet univers ou un autre). Mais si l’univers n’a pas de cause, d’où vient cette nécessité ? Nulle loi, nul principe, nul être ne nous est accessible pour expliquer qu’il soit impossible que rien n’existe. Si la totalité de ce qui est pourrait ne pas exister, alors il pourrait réellement ne rien exister, et l’existence de quoi que ce soit est contingente. Il est impossible de faire surgir du chapeau une nécessité du second ordre pour enrober le tout, car il n’y a nulle part où la prendre. C’est donc de deux choses l’une : ou bien la contingence de l’univers est réelle, le néant est une vraie possibilité et il aurait vraiment pu ne rien exister du tout (si on le nie, c’est que la contingence du monde n’est qu’une illusion, ou une concession purement verbale) ; ou bien la contingence du monde n’est pas réelle et alors l’univers est nécessaire (mais dans ce cas, il faut argumenter une telle position, ce qui n’est pas facile, et d’ailleurs Meillassoux est comme nous persuadé du contraire). C’est donc indûment à notre avis qu’il revendique simultanément le bénéfice des deux positions. »
Frédéric Guillaud, Dieu existe, p.182-183, Éditions du Cerf, Paris, 2013.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent