Que des femmes choisissent de se voiler n'est que l'acceptation d'une oppression

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Des femmes, nous dit-on, portent ce voile par choix personnel. Peut-être, mais alors elles acceptent inconsciemment une oppression sociale, car ce qui est bel et bien réel, c’est qu’un grand nombre de femmes et de jeunes filles sont aujourd’hui contraintes, ici et de par le monde, de se voiler. Des maris, des pères, des frères, des petites frappes machistes le leur imposent, dans le but de les priver de liberté, de les réduire au rang de domestiques tout juste nées pour les servir et assouvir leur plaisir, tout juste faites pour être des reproductrices. Et non seulement ils l’imposent, mais ils tiennent à afficher cette oppression devant toute la société en faisant du voile, en quelque sorte, le drapeau bien visible de cette oppression. »
Sophie Gargan, « Une femme voilée sur une liste du NPA », Lutte ouvrière, n°2167, 12 février 2010.
« « Le foulard, quelle que soit la motivation de celle qui le porte a une signification », assène ainsi Galia Trépère. Ingrid Hayes a elle aussi « un problème avec la théorie du libre choix » : « Depuis quand les oppressions, les subordinations ne pèsent-elles plus sur les choix des individus ?», s'étonne-t-elle. »
Louise Fessard, « Le voile déchire un NPA qui veut brasser large », Mediapart, 29 août 2010.
« Il n’est évidemment pas nouveau que des opprimés en arrivent à justifier leur propre oppression, comme il arrive que des prolétaires justifient leur exploitation par le patronat. Il a fallu lutter contre des femmes pour défendre le droit de vote des femmes, et y compris dans le mouvement des années soixante-dix, pour imposer le droit à l’interruption volontaire de grossesse ! Et combien d’instituteurs et d’institutrices ont dû s’opposer pied à pied à des mères pour que leurs filles puissent aller à l’école y apprendre à lire et les arracher à la tutelle des curés ! »
Lutte ouvrière, « Les religions et les femmes », Cercle Léon Trotsky, 04/02/2005.
« L’église catholique aussi est capable d’aligner des milliers de femmes qui partagent les opinions réactionnaires du pape sur la sexualité, la contraception, l’avortement... et l’infériorité des femmes indignes de la fonction de prêtre. Mais qu’est-ce que cela prouve, sinon (et c’est pour des marxistes une évidence) que l’idéologie dominante est capable de s’imposer à de larges fractions des opprimés et des exploités ? »
Lutte ouvrière, « Quand une partie de l’extrême gauche fait la cour aux islamistes », Lutte de classe, n°84, novembre 2004.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent