Qu'est-ce que le débat méthodique ?

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Écrit par Emmanuel-Juste Duits, et paru sur son blog « Tolérance active », ce texte décrit les motivations du débat méthodique et d'un site comme Wikidébats, face à la partialité des sources d'information et l'absence de confrontation des points de vue.

N’en avez-vous pas assez d’aller sur des sites ou de lire des ouvrages de convaincus, qui développent une seule vérité et ne répondent pas aux objections-types ?

On peut ainsi voir se déployer sans contradicteurs des avalanches d’arguments pro ou anti-OGM, pro ou anti-parapsychologie, pro ou anti-libéralisme, pro ou anti-« théories du complot », pro ou anti-réchauffement climatique, pro ou anti-immigration, pro ou anti-psychanalyse, etc. Sur ces sujets controversés, on trouvera la plupart du temps des sites et des livres orientés, au service d’un point de vue partiel.

Face à ce genre de démarche, un sentiment d’insatisfaction nous gagne ; on se demande ce que l’auteur aurait répondu à telle objection forte, pourquoi il ne l’a pas évoquée. Ou bien, on peut être convaincu, et se sentir conforté dans une opinion qui nous tient à cœur, tout en sachant secrètement qu’elle n’a pas été vraiment mise à l’épreuve.

Il faut inventer d’autres lieux, où puissent se répondre – en terrain neutre – les différents points de vue possibles. Notons ici que le débat n’est qu’une première étape sur le chemin d’une démocratie participative. Ce débat n’a de sens que si les délibérations sur des questions brûlantes ont un rôle dans une décision finale. Il a aussi un rôle, différent, dans les controverses philosophiques essentielles.

Peut-on mettre sur le même plan, pour les besoins de la discussion, des scientifiques et des profanes, des militants et des chercheurs, ou encore les partisans de points de vue immoraux et des défenseurs de l’humanisme ?

Certaines personnes veulent, soit au nom de la morale, soit au nom de la science, disqualifier des interlocuteurs – jugés « farfelus », « dangereux », « extrémistes » – et leur refuser l’accès à un débat « citoyen » et sérieux. Les textes du présent site[1] tendent à montrer qu’on ne peut exclure a priori aucune approche ni aucun argument d’un débat. Ce n’est qu’a posteriori, après la discussion, qu’une position peut être invalidée.

Une fois que cette volonté de confronter les différentes opinions s’affirme, les autres problèmes sont d’un ordre technique. La question est d’inventer une méthode de discussion susceptible d’être largement admise.

Où pourra se situer ce genre de débat ouvert et méthodique ? Internet offre à cet égard une aide précieuse. Mais trop de forums consistent en un empilement désorganisé de messages, chacun s’exprimant dans une joyeuse anarchie où le bruit prime sur l’information. Un site comme Wikidébats constitue une réponse à un besoin dont nous avons perçu l’urgence.

Notes et références

Textes d'Emmanuel-Juste Duits

  • Qu'est-ce que le débat méthodique ? : paru sur le blog « Tolérance active », ce texte décrit les motivations du débat méthodique et d'un site comme Wikidébats, face à la partialité des sources d'information et l'absence de confrontation des points de vue.
  • Appel au libre-examen et à la tradition de l’agora : paru sur le blog « Tolérance active », ce texte est un appel à renouer avec la tradition grecque qui remonte à Socrate et qui consistait à discuter rationnellement des croyances, sans censure ni réserve.
  • Dépasser la complexité : paru sur le blog « Tolérance active », ce texte présente l'intérêt d'une méthode faisant le tour des principales questions de société, afin de ne pas laisser les individus désemparés face à la pluralité et la technicité de ces questions.
  • Penser collectivement : paru à la fin des années 1990, comme un chapitre du livre L'homme réseau - Penser et agir dans la complexité, ce texte décrit de façon visionnaire les grandes lignes d'un site comme Wikidébats, ses motivations et ses enjeux, dans une société où n'existe encore aucun outil permettant de synthétiser, confronter et mettre à l'épreuve les grandes options politiques, philosophiques, religieuses et sociales.

En savoir plus sur Wikidébats