Parmi les mesures répréssives prises par Lénine avant la Terreur rouge de septembre 1918 on doit compter la pénalisation de l'antisémitisme fin juillet

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument [ modifier ]

Les mesures répressives qui précédaient les attentats du 30 août ne frappaient pas - en plus de Nicolas Romanov fusillé isolément sans sa famille dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918 - des otages innocents. Les persécutions antisémites souvent sanglantes firent l'objet d'un arrêté pris à la fin du mois de juillet 1918, signé Lénine et contresigné par deux autres bolcheviks, les pénalisant dans tout le territoire russe. Sans précision cependant quant à la peine.

Citations [ modifier ]

« Décret du Conseil des commissaires du Peuple de la RSFSR "Sur l'éradication de l'antisémitisme"

Selon des informations qui sont parvenues au Conseil des Commissaires du Peuple, des pogroms sont perpétrés dans de nombreuses villes, en particulier dans la zone proche du front, à la suite desquels, dans certains endroits, ont lieu des attaques contre la population laborieuse juive. La contre-révolution bourgeoise reprend les armes du tsar (...) A présent les contre-révolutionnaires se lancent à nouveau dans la chasse aux Juifs, utilisant la faim et la fatigue, ainsi que l'obscurantisme des masses les plus arriérées et les résidus de la haine antijuive inoculée par l'autocratie (...) Toute attaque contre une nation qu'elle quelle soit est inacceptable et humiliante. Le Conseil des commissaires du Peuple déclare que l'antisémitisme et les pogroms antijuifs signent la mort de la révolution ouvrière et paysanne et appelle le peuple des travailleurs de la Russie socialiste à se battre par tous les moyens contre ce mal. La haine nationale affaiblit nos rangs révolutionnaires, désunit le front unique des travailleurs, sans distinction de nationalité, et ne tend la main qu'à nos ennemis. Le Conseil des Commissaires du Peuple appelle tous les députés des soviets à prendre des mesures énergiques pour éradiquer l'antisémitisme. Il est prescrit de mettre hors-la-loi ceux qui participent ou appellent aux pogroms.

N 155 Décret du Conseil des commissaires du peuple de la RSFSR sur l'éradication de l'antisémitisme (Le 27 juillet 1918) ,

le chef du service administratif du Conseil des Commissaires du peuple, V.L. Bontch-Brouievitch, Le secrétaire du Conseil, Le Président des Commissaires du Peuple (Oulianov) Lénine. »
(Lidia MIlakova, Nicolas Werth), « Izvestias,VTSIK, 27 juillet 1918 », Le livre des pogroms ; antichambre d'un génocide Ukraine, Russie, Biélorussie, 1917-1922, p.541, Partie III - Russie,, Calman Levy, Paris, 2006.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]