Par le "qui ne travaille pas ne mange pas", Lénine vise un pour cent de la population active, composé de filous et les riches

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument [ modifier ]

Extraits du texte de décembre-1917-janvier 1918 dans lequel Lénine emploie le slogan "qui ne travaille pas ne mange pas".

Citations [ modifier ]

« Or, en fait, le capitalisme a depuis longtemps remplacé la petite production marchande indépendante (...) Sous un tel capitalisme la concurrence signifie l'écrasement incroyablement féroce de l'esprit d'entreprise, de l'énergie, des initiatives hardies de la masse de la population, de son immense majorité, des quatre-vingt-dix neuf pour cent des travailleurs ; c'est aussi substituer à l'émulation l'économie financière, le despotisme la soumission servile à l'égard des maîtres du régime. »
Lénine, Oeuvres de Lénine, tome 26 septembre 1917-février 1918, p.423, "Comment organiser l'émulation ?" 25-28 décembre 1917 (7-10 janvier 1918), Editions sociales, Paris, 1958.
« que chacun ait du pain, porte des chaussures solides et des vêtements en bon état, ait un logement chaud et travaille consciencieusement ; que pas un filou (pas un seul tire-au-flanc non plus ) ne se promène en liberté, mais qu'il soit en prison ou qu'il purge une peine très sévère de travaux forcés ; que pas un riche enfreignant les règlements et les lois du socialisme, ne puisse échapper au sort du filou, lequel sort doit en toute justice être le sien. "Qui ne travaille pas ne mange pas", voilà le commandement pratique du socialisme. »
Lénine, oeuvres de Lénine, tome 26, p.431, 25-28 décembre 1917. (7-10 janvier 1918), Editions sociales, Paris, 1958.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent