On doit être solidaire des femmes qui se battent pour ne pas porter le voile islamique

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Dans bien des pays, des femmes qui subissent tout le poids de l’intégrisme musulman tentent de résister, et cela au péril de leur vie. C’est le cas, parmi tant d’autres, de Talisma Nasreen, écrivain née au Bangladesh, traquée par une condamnation à mort pour avoir dénoncé dans ses romans la condition criminelle faite aux femmes musulmanes et aujourd’hui contrainte de vivre dans la clandestinité au risque d’être assassinée. On ne peut pas seulement protester hypocritement contre la situation faite aux femmes en Afghanistan, en Iran et ailleurs dans des manifestations bien tranquilles de la Bastille à la Nation, et laisser faire ici. Le premier des courages est d’abord de se battre à notre porte, là où nous y pouvons immédiatement quelque chose. Bien sûr, certaines jeunes filles affirment que cela représente leur choix personnel. Mais même si cela est vrai, ce choix contribue à l’oppression de celles qui voudraient résister et il est tout aussi inacceptable. »
Sophie Gargan, « Port du voile : une pression réactionnaire », Lutte ouvrière, n°1833, 18 septembre 2003.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments [ modifier ]

Des femmes se battent au péril de leur vie dans le monde pour refuser de porter le voile islamique

« Dans bien des pays, des femmes qui subissent tout le poids de l’intégrisme musulman tentent de résister, et cela au péril de leur vie. C’est le cas, parmi tant d’autres, de Talisma Nasreen, écrivain née au Bangladesh, traquée par une condamnation à mort pour avoir dénoncé dans ses romans la condition criminelle faite aux femmes musulmanes et aujourd’hui contrainte de vivre dans la clandestinité au risque d’être assassinée. On ne peut pas seulement protester hypocritement contre la situation faite aux femmes en Afghanistan, en Iran et ailleurs dans des manifestations bien tranquilles de la Bastille à la Nation, et laisser faire ici. Le premier des courages est d’abord de se battre à notre porte, là où nous y pouvons immédiatement quelque chose. Bien sûr, certaines jeunes filles affirment que cela représente leur choix personnel. Mais même si cela est vrai, ce choix contribue à l’oppression de celles qui voudraient résister et il est tout aussi inacceptable. »
Sophie Gargan, « Port du voile : une pression réactionnaire », Lutte ouvrière, n°1833, 18 septembre 2003.

Des femmes se battent en France pour ne pas le porter

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Les défenseurs du voile en France encouragent la répression des femmes non voilées dans les dictatures islamiques

Page détaillée
Les défenseurs du voile islamique en France encouragent la répression des femmes non voilées dans les dictatures islamiques
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« Le débat sur le voile, du fait des débordements idéologiques qu’il autorise et des interprétations intéressées dont il sera l’objet, dans les pays théocratiques, cautionne leur obscurantisme et leur despotisme. Il faudrait que les intellectuels français qui se déclarent hostiles à une école laïque qui ne tolère pas les mineures voilées prennent conscience du fait que leur engagement sera un appui aux dictatures islamiques. Quant aux minauderies des midinettes du voile en France, elles sont un encouragement à la répression de toutes les femmes qui, dans les pays musulmans, essaient d’échapper à l’emprise totalitaire du hijab au risque de leur vie. »
Chahdortt Djavann, Bas les voiles !, Folio, 2003.

On ne peut pas condamner le port du voile là-bas et le défendre ici

Page détaillée
On ne peut pas condamner le port du voile islamique dans le monde et le défendre en France
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Les situations ne sont pas comparables
[ modifier ]
« Dans bien des pays, des femmes qui subissent tout le poids de l’intégrisme musulman tentent de résister, et cela au péril de leur vie. C’est le cas, parmi tant d’autres, de Talisma Nasreen, écrivain née au Bangladesh, traquée par une condamnation à mort pour avoir dénoncé dans ses romans la condition criminelle faite aux femmes musulmanes et aujourd’hui contrainte de vivre dans la clandestinité au risque d’être assassinée. On ne peut pas seulement protester hypocritement contre la situation faite aux femmes en Afghanistan, en Iran et ailleurs dans des manifestations bien tranquilles de la Bastille à la Nation, et laisser faire ici. Le premier des courages est d’abord de se battre à notre porte, là où nous y pouvons immédiatement quelque chose. Bien sûr, certaines jeunes filles affirment que cela représente leur choix personnel. Mais même si cela est vrai, ce choix contribue à l’oppression de celles qui voudraient résister et il est tout aussi inacceptable. »
Sophie Gargan, « Port du voile : une pression réactionnaire », Lutte ouvrière, n°1833, 18 septembre 2003.

De nombreuses féministes dans le monde ont exprimé leur rage face à la complaisance de la gauche française vis-à-vis du voile

Page détaillée
De nombreuses féministes dans le monde ont exprimé leur rage face à la complaisance de la gauche française vis-à-vis du voile islamique
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« Nous, militants communistes et révolutionnaires, nous pouvons aussi choisir notre camp : dans l’affaire du voile, puis celle du burkini, des dizaines de féministes algériennes, turques, marocaines se sont exprimées pour dire leur rage devant la complaisance de l’extrême gauche française face à ces symboles d’oppression, elles qui risquent tous les jours leur vie à les refuser. C’est à elles que vont notre solidarité et notre respect. »
Lutte ouvrière, « Le piège de la « lutte contre l’islamophobie » », Lutte de classe, n°181, février 2017.

La gauche doit être à la pointe du combat pour l'émancipation des femmes

Page détaillée
La gauche doit être à la pointe du combat pour l'émancipation des femmes
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« S’opposer au voile, à la burqa ou au niqab est un combat social et politique. En ce qui nous concerne, nous choisissons le camp de toutes les femmes qui ne veulent pas être des esclaves, qui se battent pour leur liberté, leur dignité. Des militants communistes ne peuvent qu’être à la pointe de ce combat. Pour le mouvement socialiste et communiste, le combat pour l’émancipation sociale, économique et politique n’a jamais été indépendant du combat contre toutes les oppressions. Au XIXe siècle, un militant socialiste expliquait que le degré de l’émancipation d’une société se mesurait au degré de l’émancipation des femmes. Au XXIe siècle, cette idée garde encore toute son actualité. »
Maud Nathan, « Voile, niqab et burqa : symboles d’oppression des femmes », Lutte ouvrière, n°2134, 27 juin 2009.

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent