On a observé un surcoût dans les expériences de vote électronique menées

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Faut-il généraliser le vote électronique ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Le vote électronique permet de diminuer les coûts d'une élection
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Le vote électronique permet de réaliser des économies de papier et d'urnes
Le vote électronique permet de réaliser des économies de personnel
Le vote électronique permet de diminuer les coûts des élections des Français à l'étranger
Les machines à voter ont une durée de vie limitée
Les machines à voter ont un coût d'entretien, d'assistance et de formation
Le vote électronique a un coût de formation et de communication aux citoyens
Le vote électronique est un investissement élevé au vu de son utilisation
On a observé un surcoût dans les expériences de vote électronique menées
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« En Belgique, les machines à voter ont été introduites en 1991. Elles concernent actuellement 44 % des électeurs.

En 2004, une première évaluation officielle a montré un surcoût par rapport au vote papier. [...] Les machines les plus anciennes commencent à tomber en panne, ou demandent une mise à niveau.

En 2005, une nouvelle évaluation officielle a confirmé le surcoût, et l’a chiffré à trois fois plus cher. Voici le détail : http://www.ordinateurs-de-vote.org/Pourquoi-la-Belgique-14-ans-d.html »
Alain Anziani, Antoine Lefèvre, « Pourquoi la Belgique (14 ans d’expérience) ne fait-elle pas d’économies ? », 30 juillet 2005.

« De manière générale, l'organisation d'élections françaises à l'étranger est plus coûteuse que celle sur le territoire national. Dans un rapport établi à la demande de la commission des finances de l'Assemblée nationale portant sur le réseau consulaire français, la Cour des comptes relevait en septembre 2013 que « comparativement aux coûts observés en France pour ces mêmes élections, les frais engendrés par l'organisation du vote à l'étranger apparaissent particulièrement élevés lorsqu'ils sont rapportés au nombre d'électeurs inscrits, et a fortiori, à celui des suffrages exprimés ». Selon les magistrats financiers, « le vote à l'urne a, dans les postes comptant beaucoup d'électeurs représenté une charge de travail très importante ». Le recours au vote électronique présente également un coût notable pour les finances publiques, régulièrement souligné, mais ce coût doit être relativisé au regard des autres modalités de vote. Dans le cas des élections législatives de 2012, il représente 23 % du coût global des élections organisées à l'étranger alors qu'il fut utilisé par plus de la moitié des votants. »
Alain Anziani, Antoine Lefèvre, « Rapport d'information sur le vote électronique », Sénat, 9 avril 2014.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent