Manuel Valls a alimenté la xénophobie

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

{{#vardefine : Debats-parents-contre |

}}

flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de La gauche au pouvoir a toujours été complice des lois anti-immigration
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
C'est le socialiste Michel Rocard qui a affirmé le premier que la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde
François Hollande a renoncé à sa promesse électorale du droit de vote des étrangers aux municipales
Manuel Valls a alimenté la xénophobie
C'est quand la socialiste Edith Cresson était Première ministre que les demandeurs d'asile ont perdu le droit de travailler
Le Front populaire a soutenu le renforcement du contrôle et de la répression contre les étrangers
Le gouvernement du Front populaire n'a abrogé aucune des lois anti-immigration adoptées par le gouvernement précédent
François Hollande au pouvoir n'a abrogé aucune des lois anti-immigrés adoptées sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy
Aucune objection n'a été entrée.
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« Quant à son ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, il ne rate pas une occasion de se montrer aussi « ferme » avec les immigrants que ses concurrents de droite. Il alimente les préjugés xénophobes contre les Roms de Roumanie ou de Bulgarie, accusés « de ne pas vouloir s'intégrer en France » et qui auraient « vocation à retourner dans leur pays ». Comme si un être humain avait « vocation » à rester toute sa vie dans le même pays, surtout quand il y subit brimades et discriminations de toutes sortes ! »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]