Limiter les conditions d'accès au revenu de base permet de lutter contre le risque d'immigration

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Citations

Jean-Marc Ferry

« Ce rattachement de l’Allocation universelle aux droits civiques autant qu’aux droits sociaux se renforce avec la conditionnalité la plus importante : être citoyen de la communauté politique, nationale ou supranationale, où se trouverait ouvert un tel droit au revenu. Les résidents permanents étrangers ne bénéficieraient pas de l’Allocation universelle […] [L]a condition de citoyenneté européenne éviterait une ruée vers l’Union, qui serait motivée par les avantages de l’Allocation universelle. Elle éviterait en particulier la course à un marché noir des contrats de travail fictifs (car pour être résident, il faut un contrat de travail), ainsi que l’instrumentalisation sauvage d’une communauté politique socialement développée, avec le risque de rejet xénophobe qui en résulterait immanquablement. »
Jean-Marc Ferry, « Revenu de citoyenneté, droit au travail, intégration sociale », Revue du Mauss, n°7, 1996.

Mouvement français pour un revenu de base

« Le revenu inconditionnel va entraîner dans les pays riches une immigration non maîtrisable. Non, car tout citoyen n’a droit qu’au revenu de son pays d’origine. S’agissant des immigrés, il revient donc au pouvoir politique, par des accords nationaux ou multinationaux, de définir à partir de quand ils accéderont à la communauté nationale. Précisons que le revenu inconditionnel est un système de valeur universelle, applicable dans tous les pays, ou groupe de pays, chacun au niveau de sa richesse nationale. »
Mouvement français pour un revenu de base, « Quelles sont les critiques ? ».

Débats connexes

Faut-il instaurer un revenu de base ?