Limiter la liberté d'expression est dangereux

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments [ modifier ]

Limiter la liberté d'expression, c'est appauvrir la pensée

Page détaillée
Limiter la liberté d'expression, c'est appauvrir la pensée
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Les oeuvres immorales abaissent la pensée
La censure stimule la pensée
La pensée est essentiellement personnelle
[ modifier ]
Chacun constitue sa pensée à partir de ce qu'il lit, voit, écoute, discute. L'esprit se nourrit des livres, articles, vidéos et œuvres d'art qu'il trouve dans son environnement. Limiter ces ressources culturelles par des interdictions, c'est appauvrir la pensée des individus.
« On dit, il est vrai, que la liberté de parler ou d'écrire peut nous être ôtée par une puissance supérieure, mais non pas la liberté de penser. Mais penserions-nous beaucoup et penserions-nous bien, si nous ne pensions pas pour ainsi dire en commun avec d'autres qui nous font part de leurs pensées et auxquels nous communiquons les nôtres ? Aussi l'on peut dire que cette puissance extérieure qui enlève aux hommes la liberté de communiquer publiquement leurs pensées leur ôte également la liberté de penser, l'unique trésor qui nous reste encore en dépit de toutes les charges civiles et qui peut seul apporter un remède à tous les maux qui s'attachent à cette conduite. »
Kant, Qu'est-ce que s'orienter dans la pensée ?, p.86-87, tome 3, Vrin, 1979.

La liberté d'expression permet de lutter contre les dérives de la pensée dominante

Page détaillée
La liberté d'expression permet de lutter contre les dérives de la pensée dominante
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Limiter la liberté d'expression n'est pas interdire la critique d'un régime.
[ modifier ]
Il est nécessaire, pour qu'un régime évite des erreurs, qu'on puisse critiquer ses décisions. En démocratie, on est libre de dénoncer les dérives des dirigeants, les choix économiques, les lois si on les considère comme mauvaises.

Limiter la liberté d'expression conduit à étouffer la contestation

Page détaillée
Limiter la liberté d'expression conduit à étouffer la contestation
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. La société doit être protégée
Il n'y a pas de raison de contester les démocraties libérales
[ modifier ]
Sous prétexte d'interdire l'apologie de la violence, du vol ou de comportements immoraux, les États protègent les dominants et maintiennent l'ordre établi – que celui-ci soit juste ou non.
  • Les révolutions sont des évènements violents qui contreviennent à l'ordre public. Interdire les manifestations potentiellement violentes est un moyen d'empêcher les changements sociaux.
  • Les changements sociaux sont souvent accompagnés d'actes de violence.
  • diffamation
  • vol/propriété privée/brevets ; secret des affaires
  • homosexualité, morale dominante

Quand on limite la liberté d'expression, on ne peut plus s'arrêter

Page détaillée
Quand on limite la liberté d'expression, on ne peut plus s'arrêter
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Il faut lutter contre les excès de la liberté d'expression
La justice garantit un encadrement raisonnable
[ modifier ]
Si un groupe, un État ou une loi décide que certains propos sont intolérables, les principes utilisés serviront à interdire de plus en plus de propos. On constate cette dérive aujourd'hui. Des lois qui servaient à l'origine à sanctionner un très petit nombre d'extrémistes et de néo-nazis ont permis d'intenter des procès à des personnalités aussi diverses que Pascal Bruckner ou Daniel Mermet. Ironie du sort : même ceux qui ont milité pour créer des lois contre la liberté d'expression peuvent se retrouver visés par de telles lois. Ainsi, Charlie Hebdo, qui avait proposé l'interdiction du Front national, a lui-même subi de nombreux procès pour caricatures offensantes.
« Il n'y a aucune raison pour que les descendants des victimes de toute l'histoire de France ne réclament et n'obtiennent ce que les fils et filles d'esclaves ont obtenu. Le "génocide" vendéen attend sa reconnaissance officielle, les Russes blancs ne manquent pas d'arguments contre les massacres communistes en Ukraine, pas plus qe les Polonais réfugiés contre les massacres de Katyn. suivraient, avec un argumentaire imparable, les descendants des protestants de la Saint-Barthélémy, les aristocrates guillotinés, les Albigeois exterminés. Et pourquoi, dans la foulée, la France ne se donnerait-elle pas, au nom de ses pincipes fondamentaux, une compétence mémorielle à dimension planétaire, incriminant les Espagnols et les Américains [...] ? L'histoire n'est qu'une longue suite de crimes contre l'humanité. »
Pierre Nora, Liberté pour l'Histoire, p.12-14, CNRS Editions, 2008.
Voir plus...
Voir les citations restantes dans la page détaillée de l'argument.

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

La liberté d'expression totale est le paravent des populistes et des racistes

Page détaillée
La liberté d'expression totale est le paravent des populistes et des racistes
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Cela est historiquement faux
Il ne faut pas laisser le monopole de la liberté d'expression aux populistes
La liberté d'expression est toujours potentiellement transgressive
[ modifier ]
On constate que des personnes visant à exprimer des propos racistes, haineux ou choquants instrumentalisent le principe de la liberté d'expression totale. Ainsi, ils peuvent justifier la publication et la diffusion des écrits de Sade ou des propos négationnistes, voire de caricatures racistes. La liberté d'expression est alors prostituée aux plus bas penchants de l'être humain.
« Aujourd’hui, la demande d’une liberté d’expression intégrale est la façade habituelle de la xénophobie, le thème commun de mouvements comme le Parti du Peuple danois, l’Intérêt flamand ou le parti de la Liberté en Autriche. […] Un précédent significatif vient à l’esprit : à l’époque de l’affaire Dreyfus, l’organe le plus virulent de l’antisémitisme, animé par Edouard Drumont, s’appelait, déjà, La libre parole… »
Tvzevan Todorov, La peur des barbares, p.218-219, Robert Laffont, 2008.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débats parents