Les paroles et les images ne sont pas des actes

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Il faut limiter la liberté d'expression pour ne pas faire de tort aux personnes
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Il faut limiter la liberté d'expression pour lutter contre les propos injurieux
Il faut limiter la liberté d'expression pour lutter contre les propos incitant à la haine
Il faut limiter la liberté d'expression pour lutter contre la diffamation et les propos mensongers
Il faut limiter la liberté d'expression pour respecter la vie privée et le droit à l'image
Il faut limiter la liberté d'expression pour protéger les minorités
Il faut limiter la liberté d'expression pour lutter contre le cyberharcèlement
Les paroles et les images ne sont pas des actes
Les critiques peuvent toujours être considérées comme des attaques
Tolérer les propos blessants est un mal nécessaire
.

Présentation de l'argument

Quand on veut sanctionner des écrits, des dessins ou des paroles, on les considère comme des actions physiques. On peut écrire "je repeins mon plafond", cela n'équivaut pas à repeindre le plafond ! Le mot "chien" ne mord pas. On ne peut pas comparer des mots (ou des dessins) et des actions, qui ont un effet physique constatable.

Certes, des mots peuvent blesser mais de façon symbolique. Ces "blessures" font partie de désagréments qu'il faut supporter.

La notion de "violence symbolique" est problématique, car elle permet de justifier des réponses réellement violentes à une simple parole ou à un dessin. Si la violence symbolique existe, cela légitime des menaces ou des actes agressifs envers des dessinateurs qui ont blessé telle ou telle susceptibilité.

Citations

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

Les paroles sont des actes

Page détaillée
Les paroles sont des actes
[ Modifier ]

Chacun doit répondre de ses actes ; or les paroles sont des actes, on parle d'ailleurs "d'actes de paroles". Parler peut déclencher des événements, des souffrances ou des ruptures. Quand un leader fasciste dit "il faut brûler cette synagogue", il profère des paroles qui vont conduire à des actes. La parole agit, c'est donc déjà une action. On ne peut pas affirmer qu'il y a une limite étanche entre les paroles (dénuées de tout effet dans le réel) et les actes.

Il existe des violences symboliques

Page détaillée
Il existe des violences symboliques
[ Modifier ]

La violence n'est pas que physique. Être humilié en public, recevoir des insultes, sont des formes de violence qui doivent être sanctionnées, tout comme se voir caricaturer avec de grandes oreilles.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débats parents