Les organisations de lutte contre l'islamophobie ne sont pas toutes réactionnaires

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat L'extrême-gauche doit-elle lutter contre l'islamophobie ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Dans la lutte contre l'islamophobie il y a des organisations antiféministes
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Les organisations de lutte contre l'islamophobie ne sont pas toutes réactionnaires
et Les acteurs de la lutte contre l'islamophobie sont anticapitalistes
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Les leaders et les organisations de la lutte contre l'islamophobie sont réactionnaires
et Les leaders et les organisations de la lutte contre l'islamophobie sont réactionnaires
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Dans la lutte contre l'islamophobie il y a des organisations faisant du prosélytisme religieux
Dans la lutte contre l'islamophobie il y a des organisations antiféministes
Dans la lutte contre l'islamophobie il y a des organisations antisémites
Dans la lutte contre l'islamophobie il y a des organisations homophobes
Dans la lutte contre l'islamophobie il y a des organisations ennemies de la classe ouvrière
Les organisations de lutte contre l'islamophobie ne sont pas toutes réactionnaires
Les révolutionnaires peuvent faire des alliances critiques avec les organisations de lutte contre l'islamophobie
Lutte ouvrière se sert de prétextes pour ne pas lutter contre les discriminations envers les musulmans
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« On apprend ainsi que le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) pourrait être résumé au fait que l’un de ses porte-parole, Marwan Muhammad, est un « ancien trader » qui a par le passé fait tribune commune avec un imam intégriste, signé des textes avec un dirigeant associatif conservateur et « [qu’il] a affirmé que la polygamie ne le regardait pas ». C’est tout ? C’est tout. On ne saura pas « quelles idées » le CCIF défend dans les initiatives incriminées (contre l’islamophobie ou l’état d’urgence), et l’on ne saura pas non plus [...] que cette « organisation communautariste » s’est prononcée, au printemps dernier, contre la loi Travail, et a appelé à se mobiliser contre elle. Aucune évocation, en outre, de la tribune signée en avril 2016 par celui qui était alors porte-parole du CCIF, Yasser Louati, qui fustigeait la politique antisociale de Valls et l’accusait de tenter de « voiler son bilan » par un discours stigmatisant les musulman-e-s. Aucune mention, enfin, de cet article publié sur le site du CCIF en novembre dernier, dont le titre, explicite, n’aurait pourtant pas dû échapper à Lutte ouvrière : « Le fiasco burkini : Une distraction de l’attaque contre les travailleurs de la loi Travail "El Khomri" ». »
Julien Salingue, Christine Poupin, Ugo Palheta, Selma Oumari, « Combat contre l’islamophobie : quand Lutte ouvrière inverse la hiérarchie des normes », 2 février 2017.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

Des propos suffisants pour considérer ces organisations comme ennemies

Page détaillée
Les propos réactionnaires de certains leaders antiislamophobes devraient suffire à refuser toute alliance avec eux
[ Modifier ]
« Ces propos devraient suffire, lorsque l’on est communiste révolutionnaire, à s’interdire de faire tribune commune avec ceux qui les profèrent et qui sont pour nous ni plus ni moins que des ennemis politiques. »
Lutte ouvrière, « Le piège de la « lutte contre l’islamophobie » », Lutte de classe, n°181, février 2017.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent