Les militants de la CGT ont démoralisé les travailleurs en les remettant à la victoire électorale de la gauche unie derrière François Mitterrand

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Les militants de la CGT, comme ceux de la CFDT, furent des militants actifs de l’Union de la gauche. Pendant toutes les années 70, la seule perspective qu’ils offraient aux travailleurs, c’était de s’en remettre à la victoire électorale de la gauche, unie derrière Mitterrand. La déception fut à la hauteur des illusions. Mitterrand ne s’était pas fait élire pour « changer la vie » mais pour permettre à la bourgeoisie de continuer à engranger des profits malgré la crise. Un an après son élection, ce furent le tournant de la rigueur et le blocage des salaires. Ce furent les premiers grands plans de suppressions d’emplois. Ce fut la réhabilitation de la Bourse, la période des « nouveaux pauvres » et la naissance des « Restos du cœur » ! Toute cette politique fut menée avec la complicité du Parti communiste à qui Mitterrand avait offert quatre petits ministères. Dans les ateliers, dans les bureaux, les responsables syndicaux, se faisaient les relais de la politique du gouvernement auprès de leurs camarades. »
Lutte ouvrière, « Les syndicats hier et aujourd'hui », Cercle Léon Trotsky, 15/10/2010.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]