Les machines à voter peuvent avoir un code source libre et ouvert

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Faut-il généraliser le vote électronique ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Le vote électronique est invérifiable et opaque
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Il est impossible de vérifier si notre vote a été respecté
Il est impossible de recompter les votes
Les élections doivent pouvoir être contrôlées par n'importe quel citoyen
Les élections ne doivent pas rester entre les mains d'experts
Les machines à voter peuvent avoir un code source libre et ouvert
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« Je ne rejette cependant pas le principe de la machine à voter. Elle pourrait permettre d'organiser plus souvent et plus régulièrement des consultations de la population française. Si nous souhaitons aller dans ce sens, une solution pourrait être de lancer un projet open-source sur la fabrication et la mise au point d'une machine à voter. Tout citoyen qui le souhaiterait et qui en aurait la compétence pourrait contrôler la façon dont la machine a été conçue et détecter d'éventuelles failles de sécurité. Dans le monde du logiciel libre, beaucoup de composants logiciels de cryptage et de sécurité sont développés selon ce mode collaboratif et ouvert. Leur robustesse est rarement mis à mal. Des projets de ce type ont déjà vu le jour. On peut citer en Australie l'Electronic Voting and Counting System (eVACS) expérimenté en 2001, mais dont le projet a l'air quelque peu abandonné. Aux USA, un autre projet "open-source" Open Voting Consortium a été lancé pour les élections de 2008. Le 5 juin dernier la commission électorale de San Francisco a même adopté un texte destiné à privilégier l'utilisation de solutions "ouvertes" au public ce qui revient à de l'open-source. »
BlogOPhil, « Machine à voter open-source, une solution ? », 9 juillet 2007.
« La commission estime que dans le cas d'une élection organisée par une collectivité publique, le code source des logiciels utilisés par le système de vote électronique devrait être accessible sans restriction, afin de permettre la réalisation de toutes les expertises jugées nécessaires.

Dans l'hypothèse de l'utilisation d'un logiciel libre, quelle que soit la personne mettant en oeuvre le traitement, ce logiciel doit être expertisé.

Afin de garantir un contrôle effectif des opérations électorales, le prestataire technique doit mettre à disposition des représentants de l'organisme responsable du traitement, des experts, des membres du bureau de vote, des délégués des candidats et des scrutateurs tous documents utiles et assurer une formation de ces personnes au fonctionnement du dispositif de vote électronique. »

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

Un contrôle informatique réservé à des experts

Page détaillée
Le contrôle informatique des machines à voter ne doit pas être réservé à des experts
[ Modifier ]
« Et pourquoi limiter l'accès à des experts ? Une élection doit être transparente. Tous les outils employés dans le cadre d'un scrutin devraient être ouverts à l'examen par les citoyens. Même si cela est en partie illusoire. Tout le monde n'est pas programmeur informatique, et ne dispose pas de plusieurs semaines de temps libre, ni de compétences en sécurité. »

Il n'y a pas de garantie que les logiciels libres promus soient ceux effectivement utilisés

Page détaillée
Il n'y a pas de garantie que les logiciels libres promus pour le vote électronique soient ceux effectivement utilisés
[ Modifier ]
« Dans le cas du vote électronique, publier le code source, outre l'aspect quasiment philosophique (le fonctionnement d'une élection est public, le code source devrait l'être également) serait une tentative de s'assurer qu'il n'y a pas de fonctionnalité cachée dans le logiciel. Pas d'oeuf de Pâques, ni de cheat code, ni de backdoor... Hélas seulement une tentative, car comment garantir que la machine à voter devant vous le jour de l'élection contienne bien le logiciel publié ? »

Faire compliqué quand on peut faire simple

Page détaillée
Les solutions techniques aux problèmes posés par le vote électronique reviennent à faire compliqué quand on peut faire simple
[ Modifier ]
« Pallier leurs insuffisances [des ordinateurs de vote] est théoriquement possible, au moyen du bulletin imprimé vérifié par l'électeur et de la publication du code source, mais délicat à mettre en œuvre. A nous tous de décider ensemble si ce n'est pas appliquer le principe "Pourquoi faire simple (le scrutin “papier”) quand on peut faire compliqué". »
Association Ordinateurs de vote, « Pourquoi ce site », 5 mai 2005.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]


Débat parent