Les hommes ne peuvent pas ne pas voir les violences et les discriminations sexistes

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument [ modifier ]

Les violences sexistes sont visibles, car elles sont omniprésentes, elles sont de plus en plus médiatisées, et les hommes sont entourées par des femmes (sœurs, mères, compagnes, etc.) qui leur parlent des violences qu'elles ont subies. La parole des femmes se libère dans la plupart des milieux, il est difficile de l'ignorer.

Citations

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

Le sexisme est tellement banalisé qu'il n'est même pas perçu comme tel

Page détaillée
Le sexisme est tellement banalisé qu'il n'est même pas perçu comme tel
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
La plupart des gens n'ont pas conscience du sexisme, car nous y sommes habitués depuis l'enfance. Le sexisme est naturalisé, il ne nous choque pas. Par exemple, de nombreuses personnes sont incapables d'identifier une publicité sexiste. De même, les crimes conjugaux sont qualifiés de "crimes passionnels", la dimension sexiste n'est pas perçue. La violence envers les femmes est considérée comme une preuve d'amour, et non comme un acte de domination et d'appropriation machiste. Il est donc difficile pour les hommes de percevoir la dimension sexiste d'un acte ou d'une situation.

Le traitement médiatique du sexisme est encore insuffisant

Page détaillée
Le traitement médiatique du sexisme est encore insuffisant
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
Le discours féministe est combattu, dénigré par un discours sexiste très virulent (exemple : Eric Zemmour). Le mouvement féministe est caricaturé et stigmatisé. Il y a encore beaucoup de sexisme dans les médias (télé-réalité, émissions de divertissement). La pensée dominante est encore du côté du sexisme. La culture du viol est encore présente. La prise de conscience du sexisme est donc difficile pour les hommes.

De nombreuses victimes n'osent pas parler des violences qu'elles ont subies, encore moins aux hommes

Page détaillée
De nombreuses victimes n'osent pas parler des violences sexistes qu'elles ont subies, encore moins aux hommes
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
Les femmes victimes préfèrent souvent garder le silence car elles ont peur de déranger ou de mettre l'autre mal à l'aise, elles ont un sentiment de honte ou de culpabilité, ou elles craignent les réactions de l'entourage : ne pas être prise au sérieux, ne pas être crue, être stigmatisée ou moquée (blâme de la victime). Les femmes parlent plus facilement à d'autres femmes, car elles se sentent davantage comprises, ont moins peur d'être jugées.

Les hommes sont socialisés pour être égoïstes

Page détaillée
Les hommes sont socialisés pour être égoïstes
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Beaucoup d'hommes ne sont pas égoïstes
La socialisation vise à lutter contre notre égoïsme naturel
[ modifier ]
Les hommes sont socialisés pour accorder la priorité à leurs intérêts, pour oublier autrui, pour se considérer comme le centre du monde. La société encourage les garçons à prendre toute la place. Le petit garçon occupe l'espace physique et sonore, au détriment des filles. Ils ont des difficultés à tenir compte de la présence d'autres êtres humains, et à maîtriser leurs émotions.

Références

    Les hommes sont socialisés pour être indifférents à la souffrance

    Page détaillée
    Les hommes sont socialisés pour être indifférents à la souffrance
    SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
    Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
    [ modifier ]
    Les hommes apprennent à étouffer leur empathie et non à la développer. La sensibilité est dénigrée comme étant de la sensiblerie et une faiblesse. C'est une qualité "virile" d'être assez dur pour être indifférent à la souffrance de l'autre. Etre capable de fusiller sans frémir des femmes et des enfants sans défense, était considéré comme un acte de courage et une preuve de virilité par les nazis. Ceux qui en étaient incapables étaient considérés comme lâches ou faibles. On retrouve le même état d'esprit dans le monde de l'entreprise aujourd'hui. Il faut être assez "fort" pour licencier du personnel, écraser les autres. Peu d'hommes sont réellement émus, touchés par les violences faites aux femmes (sauf les pères ou fils de victimes).
    « virilité »
    Christophe Dejours.

    [ ± Ajouter ou retirer une objection ]

    Références

    [ ± Ajouter ou retirer une référence ]

    Débat parent