Les expérimentations menées dans les années 1960 aux États-Unis et au Canada montrent que le nombre d'heures travaillées baisserait peu dans une société avec un revenu de base

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument [ modifier ]

Diverses expérimentations de revenu de base ont été mises en place aux États-Unis et au Canada à partir des années 1960, sous l'impulsion des travaux de l'économiste Milton Friedman

Milton Friedman est un économiste américain né le à Brooklyn (New York) et mort le à San Francisco, considéré comme l'un des économistes les plus influents du XXe siècle. Il obtient le prix Nobel d'économie en 1976 pour ses travaux sur l'analyse de la consommation, l'histoire monétaire et la démonstration de la complexité des politiques de stabilisation, il a été un ardent défenseur du libéralisme. Il a travaillé sur des domaines de recherche aussi bien théorique qu'appliquée, il fut à l'origine du courant monétariste ainsi que le fondateur de l'École de Chicago.

Source : Wikipédia
. Versé sous la forme d'un impôt négatif

L'impôt négatif sur le revenu est un système d'impôt unique qui consiste en l’allocation à tout individu d’un montant fixe par l’État, un « impôt négatif », couplé à « impôt positif normal, progressif » à partir d’un certain niveau de revenu.

Juliet Rhys-Williams théorisa le concept dans les années 1940, puis il fut repris par l'économiste et « Prix Nobel » d'économie Milton Friedman en 1962 dans Capitalisme et liberté. L'impôt négatif a été défendu par ce dernier afin de simplifier et démocratiser le versement des allocations en pénalisant moins l'activité économique.

Source : Wikipédia
, son montant équivalait à entre 50 et 150 % du seuil de pauvreté

Le seuil de pauvreté est un indicateur lié à la pauvreté. Le seuil de pauvreté peut être défini de manière absolue (en fonction d'un panier de consommation minimale) ou relative (en pourcentage du revenu médian ou moyen). Ce seuil prend des valeurs radicalement différentes selon l'option de calcul retenue pour le pays.

Source : Wikipédia
. Or, sur l'ensemble des expérimentations, le temps de travail a seulement diminué de 1 à 9 % chez les hommes, et de 3 à 27 % chez les femmes
Karl Widerquist, « A failure to communicate: what (if anything) can we learn from the negative income tax experiments ? », dans The Journal of Socio-Economics n°34, 2005, pp. 49-81.
. En moyenne et tous sexes confondus, cette baisse d'heures travaillées est estimée à seulement 7,9 %
Michael C. Keeley, Labor Supply and Public Policy: A Critical Review, Academic Press, 1981.
.

Citations

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

Biais de la durée des expérimentations

Page détaillée
Les expérimentations menées dans les années 1960 aux États-Unis et au Canada sont biaisées au niveau de la durée des expérimentations
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
Les expérimentations étant conduites pour une durée déterminée (trois à quatre ans), les bénéficiaires de l'allocation n'étaient pas incités à changer radicalement de situation professionnelle. Au contraire, quitter son travail aurait été prendre le risque de ne pas le retrouver une fois l'expérimentation terminée.

Biais de la population retenue

Page détaillée
Les expérimentations menées dans les années 1960 aux États-Unis et au Canada sont biaisées au niveau de la population retenue
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
On ne peut généraliser les résultats de l'expérimentation étant donnée la sélection des bénéficiaires du programme d'aide. Ces derniers n'étaient en effet pas choisis de façon à être représentatifs de la population étasunienne ou canadienne.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]