Les expériences spirituelles divergent

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument CONTRE dans le débat Les religions se rejoignent-elles ?
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

Religion messianique vs religion mystique

Page détaillée
La révélation divine des religions monothéistes n'a pas grand-chose à voir avec les expériences mystiques des religions non-dualistes
[ Modifier ]

A l'origine des religions monothéistes, on trouve une révélation divine, qui est la rencontre d'un prophète avec le Dieu vivant. A l'origine des religions non-dualistes, on trouve l'expérience mystique du Soi. Ces deux expériences fondatrices diffèrent, et constituent des types religieux très contrastés. On ne peut pas réduire l'une à l'autre.

L'expérience spirituelle n'est pas une

Page détaillée
L'expérience spirituelle n'est pas une
[ Modifier ]

Entre la vision d'André Frossard, qui perçoit Dieu dans une illumination personnelle, et l'abolition du moi des mystiques hindous, il y a discontinuité. L'Ultime rencontré par les différents mystiques n'est pas identique, il ne s'agit pas du dévoilement du même absolu par degré, mais d'expériences qualitativement différentes. Les chrétiens parlent de la "mystique naturelle" pour désigner celle de la rencontre du Soi, et de "mystique surnaturelle" pour qualifier la rencontre avec le Tout Autre - Dieu.

On peut hiérarchiser de façon opposée les expériences spirituelles

Page détaillée
On peut hiérarchiser de façon opposée les expériences spirituelles
[ Modifier ]

Les partisans de l'unité des religions prétendent que la multiplicité des expériences spirituelles se résorbe : il y a une échelle allant des expériences psychiques les plus douteuses aux sommets de la mystique. Si l'on sut cette échelle, les grands mystiques se rejoignent tous et affirment la même philosophie perennis - les divergences d'expériences et de messages ne se situent qu'aux bas niveaux. Mais la difficulté est la suivante : on peut décréter que la plus haute expérience mystique est la rencontre du Dieu-personne (vision du Christ ou du Dieu trinitaire), ou au contraire que la plus haute expérience mystique est l'abolition de toute différence sujet/objet dans l'Un-sans-second des non dualistes. On observe donc l'existence de deux hiérarchies des expériences spirituelles. Phénoménologiquement, il n'y a pas un seul sommet de la vie spirituelle, mais au moins deux sommets divergents, l'un monothéiste, l'autre panthéiste ou non dualiste.

Chaque religion reflète un rapport spécifique à l'Absolu

Page détaillée
Chaque religion reflète un rapport spécifique à l'Absolu
[ Modifier ]
L'Infini dépasse de toutes parts l'humain. Celui-ci perçoit l'Absolu sous un rapport exclusif. Fritjof Schuon insiste tout au long de son oeuvre sur une sorte d'exclusivité de chaque grande tradition, l'opposition des nombreuses révélations s'avère inévitable.
« La diversité des religions est donnée par la diversité des possibilités que comporte le rapport entre l'homme et Dieu ; ce rapport est à la fois unique et innombrable. [...] Ce qui donne toute sa force au .~.christianisme, c'est la possibilité de principe sur laquelle il se fonde, à savoir que le rapport entre Dieu et l'homme peut prendre une forme sacrificielle, rédemptrice et sacramentelle ; ce qui constitue [...] la limitation de cette religion c'est que cette forme se présente comme seule possible, alors que le rapport entre Dieu et l'homme peut, et par conséquent doit, prendre d'autres formes. »
Frithjof Schuon, Approches du phénomène religieux, Le Courrier du Livre, 1984.

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent