Les étudiants ont la capacité de fournir des études factuelles utiles aux travailleurs et aux organisations ouvrières dans leurs argumentations

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

{{#vardefine : Debats-parents-contre |

}}

flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de Les étudiants ont un rôle révolutionnaire
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Les étudiants ont la capacité de fournir des études factuelles utiles aux travailleurs et aux organisations ouvrières dans leurs argumentations
Les étudiants peuvent jouer un rôle de contre-propagande au sein de l'université
Les étudiants peuvent contribuer à la formation de cadres révolutionnaires au sein de la classe ouvrière
Aucun pays industrialisé ne peut supporter le blocage prolongé de ses universités
Le mouvement étudiant peut jouer le rôle de détonateur
Le mouvement étudiant peut être un soutien de premier ordre aux luttes anti-impérialistes dans le monde
Les étudiants sont de plus en plus aliénés
Les étudiants manquent d'homogénéité sociale
Les étudiants oscillent généralement entre le réformisme et le gauchisme
Les étudiants n'ont pas la force sociale suffisante pour renverser le capitalisme
Les étudiants ont eu un rôle réactionnaire dans l'histoire
Les étudiants sont des petits-bourgeois
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« Ce que nous savons, disons, écrivons aujourd’hui à propos de l’aliénation, est identique à ce que Marx en savait, disait, écrivait, il y a cent vingt ans. Ce n’est pas pour autant faux — je suis même profondément convaincu que c’est juste. Mais combien plus convaincants seraient ces arguments s’ils s’appuyaient sur des données empiriques que des dizaines, sinon des centaines d’étudiants en médecine, en psychologie, de médecins du travail, etc., puisant dans leur expérience accumulée au sein des entreprises, pourraient largement répandre parmi les travailleurs ! Combien plus convaincante serait la lutte contre le travail aliéné dans le capitalisme si l’on démontrait (et d’ores et déjà c’est possible grâce à certaines données empiriques, mais on pourrait le faire à bien plus grande échelle) qu’il ne s’agit pas là de pure théorie, que cette théorie se traduit concrètement dans la vie quotidienne, dans la santé mentale, morale et psychique de dizaines de millions de travailleurs ! Combien plus forts seraient également les arguments et la lutte des travailleurs et syndicats contre l’accélération des cadences du travail à la chaîne, contre l’intensification et l’exploitation accrues du travail, si des centaines, voire des milliers d’étudiants et d’ingénieurs pouvaient les appuyer par des données empiriques ; si, sur la base de leur expérience pratique dans les entreprises, ils pouvaient fournir des renseignements factuels supplémentaires aux travailleurs et aux organisations ouvrières, des arguments supplémentaires dans la lutte contre les entrepreneurs, contre l’État et la classe bourgeoise. Dans ce sens, un mouvement étudiant révolutionnaire est effectivement capable de produire, à grande échelle, une conscience révolutionnaire, non pas comme but en soi, mais dans l’intention clairement affirmée de favoriser et de renforcer qualitativement la lutte de la classe ouvrière et des salariés en général, en affinant l’argumentation et en contribuant à la formation de la conscience, élément si déterminant pour la transcroissance de la conscience de classe syndicale en conscience politique. »
Ernest Mandel, Les étudiants, les intellectuels et la lutte des classes, La Brèche, Paris, 1979.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]