Le système de retraite mis en place en 1945 en France était très faible tant pour la proportion de travailleurs concernés que pour le montant des pensions

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

{{#vardefine : Debats-parents-contre |

}}

flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de Les différents systèmes de retraite par répartition n'ont jamais été de réels progrès pour les travailleurs
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Le premier système de retraite par répartition, mis en place en 1889 en Allemagne par le chancelier Bismarck, était conçu pour ne toucher que très peu de travailleurs
Le projet des retraites de 1910 en France était dérisoire tant pour la proportion de travailleurs concernés que pour le montant des pensions
Le projet des retraites de 1910 en France permettait d'enrichir les capitalistes
Le système de retraite mis en place en 1945 en France était très faible tant pour la proportion de travailleurs concernés que pour le montant des pensions
Aucune objection n'a été entrée.
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« Cette retraite de la Sécurité sociale était si faible, malgré l’ambition de « permettre aux travailleurs de vivre dignement » affichée par le programme du CNR, que très vite il fallut y remédier. Les cadres dont la retraite était plafonnée se mirent les premiers en mouvement pour instituer une retraite complémentaire spécifique, calculée par points. Puis le patronat accepta la mise sur pied d’une retraite complémentaire pour les salariés non-cadres, qui fut généralisée à partir de 1957. Assurée par des cotisations patronales et ouvrières, elle était gérée par le patronat et les syndicats, et calculée elle aussi sur la base de points gagnés tout au long de la carrière. Au fil des ans et des reculs de la retraite de la Sécurité sociale, elle prit une place de plus en plus grande dans le montant total de la retraite. En 2015, elle assurait 57 % du montant total de la retraite pour les cadres et assimilés et, en moyenne, 31 % pour les non-cadres, mais souvent jusqu’à 40 % pour une partie de ces travailleurs. C’est dire si « la grande conquête de la Libération » n’a pas eu d’effet libérateur pour les travailleurs. »
Lutte ouvrière, « L’offensive de Macron et du grand patronat contre les retraites ouvrières », Lutte de classe, n°203, novembre 2019.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]