Le coût de l'immigration est largement controversé

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Faut-il accueillir davantage de migrants ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Les migrants représentent de la croissance
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Les migrants représentent des inconvénients autres qu'économiques
Le coût de l'immigration est largement controversé
et On ne peut pas accueillir toute la misère du monde
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
On a pas les moyens en prestations sociales, emplois et logements pour les accueillir
Les grandes migrations signent la fin du modèle social européen
Les migrants pèsent sur les salaires à la baisse
Les migrants coûtent (ou coûteront) cher
Les migrants sont peu employables dans nos pays
Les migrants représentent de la croissance
.

Présentation de l'argument

Il est difficile de soutenir, sur la foi d'un nombre restreint d'études, que les migrants représenteront de la richesse. Selon les études, l'immigration est évaluée à un coût de plusieurs par an (selon une monographie de Contribuables Associés) ou au contraire à un bénéfice de plusieurs milliards (selon des universitaires de Lille) ! Cela dépend des variables considérées au départ et d'autres modalités du calcul. On est loin de l'unanimité et il serait sans doute souhaitable qu'existe un véritable débat contradictoire où les experts confrontent leurs données pour que le public soit enfin éclairé.

Citations

« Le coût de la politique migratoire de la France : 38,3 milliards d’euros, près de 2 points de PIB.

Cette monographie rédigée par Jean-Paul Gourévitch, expert international en ressources humaines, spécialiste de l’Afrique et des migrations, actualise, prolonge et approfondit les monographies n° 14 sur « le coût réel de l’immigration en France » (mars 2008) et n° 21 sur « le coût de l’émigration : ces Français qui quittent la France » (mars 2009).

Le coût de la politique migratoire de la France met en perspective les dépenses et recettes de l’Etat, mais aussi les investissements consentis, et les retombées économiques de l’immigration et de l’expatriation sur la productivité nationale.

Au total un déficit dépenses/recettes de 30,4 milliards d’euros pour l’immigration et de 7,9 milliards d’euros pour l’émigration, soit près de 2 points de PIB à la charge des contribuables, au moment où le pays s’interroge sur les moyens de sortir de la crise et de réduire sa dette. »
Contribuables Associés, Jean-Paul Gourévitch.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent