Le Rassemblement national compte à sa fondation des Résistants dans ses rangs

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Le Rassemblement national est-il un parti fasciste ?
POUR CONTRE
Les Le Pen entretiennent des liens avec des personnes considérées fascistes
L'étude du fascisme fait partie de la formation des militants
Le slogan "Ni gauche, ni droite" est typiquement fasciste
Le RN est un parti nationaliste
Le RN est un parti raciste, xénophobe, antisémite et homophobe
Le RN tire son origine d'individus et groupes fascistes
Le RN a la base sociale traditionnelle du fascisme
Le programme du RN a un volet sécuritaire via le respect de l'autorité policière et donne une place à l'armée très importante
L'idéologie du RN prône la haine et l'exclusion
Les militants du RN sont coutumiers des pratiques de cyberharcèlement envers les minorités
Marine Le Pen est ouvertement pro-Trump, qui ne tient que des discours ouvertement haineux
De nombreux élus RN se sont rendus coupables de politiques haineuses et liberticides
Les policiers pro-RN sont coutumiers des bavures sur des militants de gauche et sur les minorités
Le RN n'essaye même plus de cacher ses orientations pro-fascistes
Le RN propage des fake news nuisibles envers les minorités
Le RN ne s'intéresse aux problématiques sociétales que quand ça lui fournit une excuse pour discriminer un groupe humain
De nombreux militants et politiciens RN assument leur haine envers des minorités
Le RN est ouvertement hostile aux droits des femmes et des LGBT+
La RN manipule les jeunes pour les endoctriner et transforme intentionnellement leurs lieux de prédilection en bastions du cyberharcèlement en bande organisée
Le RN s'est dédiabolisé avec Marine Le Pen
La tendance fasciste du RN est en voie de marginalisation
Le RN n'a pas de milices armées
Le RN n'a pas pour objectif de façonner un ordre nouveau
Le RN est un parti intégré dans le jeu électoral
Le RN se réclame de la démocratie
Le RN est un parti national-populiste
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Si le parti de Marine Le Pen est présenté régulièrement par ses adversaires comme un parti de « collabos », il ne faut pas oublier que le Front national a compté dans ses rangs, et depuis sa fondation, de nombreux résistants et déportés dont voici quelques noms célèbres :
  • Maître Jean-Baptiste Biaggi, avocat, ancien député de Paris, ancien conseiller régional de Corse, ancien maire de Cagnano (Corse), officier de la Légion d’honneur, Croix de guerre 1939-1945, médaille de la Résistance.
  • Rolande Birgy, ancienne de la JOC (1928), membre du Sillon catholique (1930), de la CFTC (1929) et du MRP (1945), résistante (Réseau Valette d’Osia), croix du Combattant volontaire de la résistance, Yad-Waschem (titre de « Juste » décerné par l’Etat d’Israël, en 1984), membre de SOS Tout Petits.
  • Jean-Charles Bloch, Croix de guerre, président du Comité des Français juifs.
  • [...] »
Jordi Vives, « Le Front national et la Résistance française, une histoire méconnue », Lengadoc Info, 28 avril 2017.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent