La religion est fondée sur le sang

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument CONTRE dans le débat La croyance en Dieu est-elle bénéfique ?
POUR CONTRE
Si on ne croit pas en Dieu, alors aucune valeur morale objective ne peut exister
Si on ne croit pas en Dieu, alors on vit sans espoir
Si on ne croit pas en Dieu, alors on ne reçoit pas l'aide et l'amour de Dieu
Si on ne croit pas en Dieu, alors on ira en enfer
Croire en Dieu aide à mieux vivre
Il est impossible de vivre sans rapport à la transcendance
Il est irréaliste de ne pas admettre la finitude et la dépendance humaine
La croyance en Dieu permet de grandes oeuvres
La croyance en Dieu permet la sainteté
C'est grâce à la croyance en Dieu que les humains ont bâti des hôpitaux et prennent soin des plus faibles
La croyance en Dieu permet de croire que l'esprit humain touche des vérités objectives
La croyance en Dieu est un soutien dans les pires épreuves
Ne pas croire en Dieu, c'est ignorer toute une classe de phénomènes
La religion encourage le fanatisme
La religion endoctrine
La religion encourage l'intolérance
La religion va à l'encontre de l'esprit scientifique
La religion sert à justifier une vision hiérarchique des sociétés
La religion suppose des lois divines supérieures aux lois humaines
La religion conduit à obéir aveuglément à autre chose qu'à la raison
La religion conduit à obéir à d'autres humains qui se disent représentants du divin
La religion conduit à croire que des pouvoirs qui résident en nous viennent d'un autre
La religion est une inversion des valeurs et in fine un nihilisme
La religion est fondée sur le sang
La religion corrompt
La religion paralyse la remise en question
La religion est un instrument de domination
La religion rend acceptable de nombreux biais argumentatifs
Une même religion peut être instrumentalisée pour défendre des idées contradictoires
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Toute religion est fondée sur le sang, car toutes, comme on sait, reposent essentiellement sur l’idée du sacrifice, c’est-à-dire sur l’immolation perpétuelle de l’humanité à l’inextinguible vengeance de la Divinité. Dans ce sanglant mystère, l’homme est toujours la victime, et le prêtre, homme aussi, mais homme privilégié par la grâce, est le divin bourreau. Cela nous explique pourquoi les prêtres de toutes les religions, les meilleurs, les plus humains, les plus doux, ont presque toujours dans le fond de leur cœur et sinon dans leur cœur, au moins dans leur esprit et dans leur imagination, — et on sait l’influence que l’un et l’autre exercent sur le cœur, — quelque chose de cruel et de sanguinaire : et pourquoi, lorsqu’on avait partout agité la question de l’abolition de la peine de mort, prêtres catholiques romains, orthodoxes Moscovites et Grecs, Protestants — tous se sont unanimement déclarés pour son maintien ! »

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent