La notion d'ordre est une projection de l'esprit humain

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Dieu existe-t-il ? (nouvelle version)
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à L'ordre et la complexité du monde supposent un créateur
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
L'ordre et la complexité du monde supposent un créateur pour expliquer l'ajustement des lois de l'univers
L'ordre et la complexité du monde supposent un créateur pour expliquer l'apparition de la vie
L'ordre et la complexité du monde supposent un créateur pour expliquer la création, l'adaptation et la complexité des espèces
L'ordre et la complexité du monde supposent un créateur pour expliquer le langage humain
L'ordre et la complexité du monde supposent un créateur pour expliquer l'existence de la conscience
L'ordre et la complexité du monde supposent un créateur pour rendre compte du plan d'ensemble du monde
L'ordre et la complexité du monde supposent un créateur pour expliquer l'existence des lois de la nature
Dieu est une explication inexplicable
L'ordre et la complexité du monde s'expliquent par la science
La notion d'ordre est une projection de l'esprit humain
Le monde n'est pas ordonné mais chaotique
Postuler un Dieu créateur est une vision anthropomorphique
et L'ordre et la complexité du monde supposent un créateur pour rendre compte du plan d'ensemble du monde
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. L'ordre et la complexité du monde s'expliquent par la science
La notion d'ordre est une projection de l'esprit humain
Le monde n'est pas ordonné mais chaotique
Il faut se méfier des analogies utilisées pour montrer l'existence d'un dieu
Postuler un Dieu créateur est une vision anthropomorphique
L'argument physico-téléologique ne prouve pas l'existence d'un dieu créateur mais seulement d'un démiurge ordonnateur
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« C’est donc nous-mêmes qui introduisons l’ordre et la régularité dans les phénomènes, que nous nommons nature, et nous ne pourrions les y trouver, s’ils n’y avaient été mis originairement par nous ou par la nature de notre esprit. En effet, cette unité de la nature doit être une unité nécessaire, c’est-à-dire certaine a priori de la liaison des phénomènes. Mais comment pourrions-nous mettre en place a priori une unité synthétique, si, dans les sources originaires de la connaissance de notre esprit, il n’y avait des principes subjectifs d’une telle unité, et si ces conditions subjectives n’étaient pas en même temps objectivement valables, puisqu’elles sont les principes de la possibilité de connaître en général un objet d’expérience ? »
Emmanuel Kant, Critique de la raison pure, Ak IV, 1781.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent